> Ce sera 2011

30122010

2011.pngGrands ou petits, importants ou anecdotiques, voici quelques évènements qui devraient marquer l’année qui s’annonce, notamment en Limousin.

  • 1 janvier : Verneuil-sur-Vienne quitte la communauté de communes Val de Vienne et rejoint la communauté d’agglomération Limoges-Métropole.
  • 1 janvier : l’Estonie entre dans la zone €uro.
  • 8 et 9 janvier : portes ouvertes au nouvel hôtel du département de la Haute-Vienne, la Visitation, rue François Chénieux.
  • 12 janvier : début des soldes en Haute-Vienne.
  • 16 janvier : congrès du FN à Tours, chargé de désigner le nouveau chef du parti et donc le candidat pour 2012.
  • 9 février : sortie de Rien à déclarer, le dernier film de Dany Boon.
  • 25 février : 36e Cérémonie des Césars du cinéma.
  • 20 et 27 mars 2011 : dernières élections cantonales avant la mise en application de la réforme territoriale. 21 cantons sont renouvelables en Haute-Vienne, dont celui de l’UMP Raymond Archer, Limoges-Emailleurs.
  • 29 mars : le Limousin bascule de la télé analogique à la TNT.
  • 2 mai : début du procès en appel de Dominique de Villepin dans le cadre de l’affaire Clearstream.
  • Juin : dépôt des candidatures pour la primaire socialiste.
  • Juin : une conférence nationale du NPA devrait définir le candidat du parti pour 2012.
  • Juillet : tenue du 37e sommet du G8 à Deauville.
  • 2 juillet : départ du 98e Tour de France depuis le passage du Gois, en Vendée.
  • 6 juillet : Annecy saura si elle est désignée ville-organisatrice des JO d’hiver 2018.
  • 13 juillet : sortie de la 2e partie du 7e tome d’Harry Potter au cinéma.
  • Septembre : élections sénatoriales en France. Pour la première fois depuis 1958 la Chambre haute pourrait basculer à gauche.
  • 9 septembre : ouverture de la coupe du monde de rugby en Nouvelle-Zélande.
  • 11 septembre : 10e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis.
  • 26 octobre : sortie de la première partie du Tintin de Spielberg.
  • 30 novembre : fin officielle de la télévision analogique en France.
  • 16 décembre : sortie aux Etats-Unis du 4e opus de Mission Impossible.
  • 31 décembre : fin du mandat de Ban Ki-Moon à l’ONU.

Dans le courant de l’année :

  • Mayotte devient le 101e département français.
  • Préparation du dossier d’enquête d’utilité publique du projet LGV Poitiers-Limoges.
  • Retrait des derniers soldats américains en Irak.
  • Désignation du candidat du PS pour l’élection présidentielle de 2012 (vraisemblablement entre juillet et novembre).

 




> 20 000 places à Beaublanc : oui, mais…

8122010

blim.bmp

stadebeaublanc.jpgPrévu en 2008 dans le programme électoral d’Alain Rodet, l’agrandissement du stade principal du parc de Beaublanc est en bonne voie (première phase : 14 000 places en 2013). Le conseil municipal a attribué hier soir la maîtrise du projet à un cabinet bordelais qui s’est déjà fait remarquer pour la rénovation de plusieurs grands stades français qui accueilleront des rencontres de l’Euro 2016 de football. Dans n’importe quelle ville, au mieux on pourrait se satisfaire de la conduite d’une telle entreprise, au pire se dire que c’est somme toute bien normal pour une agglomération de 170 000 habitants.

Oui mais voilà, l’équipe de Limoges est la moins bien classée des grandes villes avec celle d’Aix-en-Provence, et la moins bien dotée de toutes les villes de sa taille, si l’on compare la population communale à la capacité du stade principal de la ville (1 320 places assises à Saint-Lazare). Rappelons que le Limoges Football Club plafonne depuis quelques années en 6eme division, la première division d’ordre régional. Si en 1986 encore, le LFC pouvait prétendre rivaliser avec le CSP (élimination de Nantes en Coupe de France), cette période est révolue. L’équipe première de la capitale affronte en saison régulière les équipes de Montmorillon, Aixe-sur-Vienne ou Lubersac ! Par ailleurs, l’USAL, le club de rugby, peine à regagner la Pro D2, dans laquelle il a été confronté à des difficultés tant sportives que financières… D’où la certaine légitimité des inquiétudes vis-à-vis d’une infrastructure destinée à accueillir ces équipes.

Au-delà des vaines accusations de « populisme électoral » de l’opposition municipale envers la majorité, il faut surtout se demander si une politique de soutien appuyé aux équipes en question sera menée en parallèle. Si tel est le cas, on ne pourra ensuite que se satisfaire du choix de la municipalité. Le choix d’un outil de qualité pour l’évolution des équipes sportives de la ville, professionnelles ou non, et aussi, probablement, dans l’accompagnement de l’éducation sportive à Limoges. Mais aussi le choix d’un outil de communication.

Photo (c) Le Populaire du centre




> Limoges fin prête pour la Grande Boucle

13072009

bsport.png

tdflimoges.pngDepuis hier soir dimanche et leur arrivée à l’aéroport de Bellegarde, les coureurs du tour de France, fraîchement débarqués de Tarbes, éreintés des ascensions pyrénéennes, peuvent commencer à penser à la plaine, et donc à l’étape qui les fera partir mardi de Limoges, pour Issoudun, dans l’Indre.

Dans la ville, les panneaux jaunes et le site de la mairie rappellent que les cyclistes partiront donc mardi matin vers le Berry via Ambazac et Guéret après une journée de repos chez nous demain. Voici donc les principales informations autour de ces deux journées qui vont brièvement faire de Limoges la capitale mondiale du cyclisme.

Lire la suite… »




> Repartir pour mieux rebondir ?

20062009

bsport.png

csp.pngDommage ! On aurait bien voulu que la une du Populaire de la semaine dernière (« Bravo… et surtout Bercy »), après la victoire en demi-finale contre Paris-Levallois, eût préfiguré une victoire finale. Hélas, il n’y aura pas de Pro A pour le CSP, battu 67-54, qui n’a jamais été en mesure de vraiment faire douter une équipe de Poitiers transcendée par l’enjeu. Les limougeauds joueront donc encore en Pro B l’année prochaine. Poitiers avait déjà perdu sa première finale l’an passé, contre Besançon. Espérons que l’équipe du palais des sports saura suivre la même voie afin de faire rêver à nouveau ses supporters et de renouer avec son glorieux passé, qui avait fait de Limoges la capitale d’un soir, un certain 15 avril 1993.

Alain Rodet avait dit au soir de la victoire en coupe d’Europe qu’un journaliste américain déclarait que le monde connaissait désormais quatre villes françaises : Lourdes, Saint-Tropez, Paris et Limoges ! On attend donc fermement une belle victoire qui déchaînera une nouvelle fois « Limoges la discrète », comme l’avait dit Paul Amar au JT de France 2 il y a plus de 16 ans…  Rendez-vous est pris pour juin 2010.




> Pourquoi le match du CSP a toute son importance

19062009

bsport.png

csp1993.pngOui, que l’on soit fan de la première heure, ou bien tout simplement fier , et même totalement indifférent au sport et aux tribulations de 10 joueurs sur un parquet, le match qui opposera le Limoges CSP au Poitiers Basket 86 demain après-midi à Paris-Bercy a toute son importance pour notre ville.

C’est vrai, après tout, cela ne pourrait être qu’une finale de Pro B comme une autre, un peu pimentée par l’enjeu pour le mythique CSP, qui peinait à convaincre depuis son retour dans l’antichambre de l’élite du basket français il y a 3 ans, et aussi par l’identité de l’adversaire, Poitiers, ce qui promettait un derby alléchant pour une place en Pro A.

Mais voilà, il fut un temps que les moins 25 ans doivent avoir grand-peine à se remémorer (moi y compris !). Les fameuses années 90, années où le sigle CSP a lui seul suffisait à illustrer la capitale régionale aux quatre coins de l’hexagone, et même un peu plus, notamment après la fameuse victoire en 1993 en coupe d’Europe. Le 16 avril de cette année-là, c’était bien l’équipe de Limoges qui était passée en premier sujet dans les journaux télévisés de France et de Navarre, et qui avait fait la une de l’Equipe.

Ce n’est pas faire preuve d’un chauvinisme absurde que de souhaiter la victoire des limougeauds demain face aux voisins de Poitiers. Je pense que l’on peut aisément comprendre l’idée qui se cache derrière la maladroite expression « tout le monde peut y trouver son compte« . Et n’oublions tout de même pas de soutenir cette équipe pour la beauté du sport, la beauté du basket-ball, un des sports collectifs les plus spectaculaires et les plus haletants, il faut le souligner…

Et par ailleurs, avec le passage du Tour de France, la Fed Cup, la montée du LABC, 2009 sera-t-elle l’année du sport en Limousin ? On en reparlera forcément !




> La Fed Cup de tennis revient à Limoges

22042009

fedcup2007.pngLes basketteurs du CSP le savent bien, s’ils n’ont pu jouer leur quart de finale de la Coupe de France face à Nancy dans l’antre de Beaublanc, c’est parce que le palais des sports est réquisitionné pour accueillir les matchs de barrage de l’équipe française de Fed Cup de tennis, samedi et dimanche.

Le tennis féminin était déjà venu à Limoges, dans un contexte différent. En effet, il y a presque deux ans jour pour jour, la France, emmenée à l’époque par Tatiana Golovin, aujourd’hui disparue du circuit, avait logiquement battu le Japon au 1er tour (5-0).

Cette année, les françaises reviennent à Limoges pour se maintenir dans le groupe mondial, l’équivalent d’une première division internationale, après leur défaite cuisante face à l’Italie les 7 et 8 février dernier, et la victoire face aux Slovaques est nécessaire pour ne pas se voir reléguer en division inférieure.

Cette année,  Alizé Cornet, Amélie Mauresmo, Mathilde Johansson et Nathalie Dechy ont été sélectionnées.

En photo, l’équipe française à Limoges pour la rencontre France-Japon, en avril 2007 (magazine municipal de Limoges).







Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33