> Un nouveau blog…

11052011

J’aurai au moins réussi à tenir une de mes promesses. Le modeste projet que j’annonçais à demi-mots associant histoire et culture est lancé : il s’agit d’un blog proposant de très courts commentaires (et non de véritables critiques) sur différentes chansons francophones ou non (et à terme, des films je l’espère) du XXe siècle, ayant toutes comme point commun celui d’évoquer des évènements historiques aussi divers que la Guerre Froide, la Libération de Paris ou les attentats du 11 septembre.

Vous pouvez dès à présent y jeter un petit coup d’oeil, par curiosité (pour le moment, cinq chansons seulement, mais cela s’étoffera avec le temps). Merci à vous !

Voici le lien : [ici]




> Nicolas Sarkozy en visite à Oradour le 10 juin ?

9052011

bgvt.bmp

C’est une information révélée par Le Populaire du Centre, qui doit encore être confirmée. Après la visite de François Fillon, il y a deux ans, on attendait la visite du chef de l’Etat (Jacques Chirac avait inauguré en personne le Centre de la Mémoire en 2000) qui ne s’était encore jamais rendu sur les lieux du massacre du 10 juin 1944, qui rappelons-le, avait vu une cohorte de SS de la division Das Reich tuer méthodiquement 642 habitants du village, le plus important massacre de civils perpétré au XXe siècle sur le territoire français.

Si l’on ne peut être mécontent de cette nouvelle, si elle est confirmée, il va sans dire que des accusations de récupération politique seront certainement évoquées de part et d’autres, plus que jamais après le lancement il y a quelques mois des « pèlerinages » du président sur des lieux emblématiques de l’Histoire de France (le précédent du Puy-en-Velay avait fait des marques). L’épisode du plateau des Glières, important site résistant, dans les Alpes savoyardes, avait lui aussi suscité la polémique. Le président s’était montré lors de sa visite en mars 2008 très cavalier.

Image de prévisualisation YouTube




> 70 ans d’actualités en Limousin : partie 1 (1941-1982)

26012011

bdossier.bmp

Le succès des modes d’information numériques, blogs en tête, en dit long sur notre besoin d’information et sur notre volonté à l’assouvir le plus vite et le plus facilement possible. Au-delà de tout jugement qualitatif, ces supports ne peuvent-ils pas nous servir de promontoires desquels réaliser combien le XXe siècle a été celui de la diversification des sources ? Une complexification qui doit peut-être, il faut bien le dire, à l’enchaînement de grands bouleversements sociaux, politiques, économiques, culturels qui ont contribué à forger notre société et modifier nos modes de vie. A moins que ça ne soit plus complexe, et que dans une certaine mesure, effets et causes s’entremêlent de plus en plus… Bref.

J’ai choisi de relever à partir de différentes sources une série de documents d’archives qui retracent l’histoire récente de notre région, depuis la Seconde guerre mondiale, essentiellement en suivant l’aspect politique de l’actualité. Et nous savons combien la politique conditionne et détermine notre quotidien* ! J’y ai toutefois ajouté quelques références tenant davantage à la chronique sociale, car témoignages savoureux de temps révolus mais constitutifs de l’histoire et de l’image de notre région.

J’ai pour cela parcouru le formidable site de l’INA (l’Institut National de l’Audiovisuel), ainsi que les livres compilant les principales « unes » du Populaire du centre et de l’Echo du centre. De la visite du maréchal Pétain en 1941 aux bons scores de la liste Limousin Terre de gauche aux élections régionales de 2010, 30 archives pour 70 ans d’actualités en Limousin.

* cf. l’adage certes réducteur mais bien connu : « si tu ne t’occupes pas de la politique, la politique s’occupera de toi…

Lire la suite… »




> Dossier : comment les entreprises du Limousin s’exportent par la pub

5012011

bdossier.bmp

En novembre 2009, je publiais mon premier « dossier spécial » consacré aux campagnes de publicité les plus récentes vantant notre région ou un aspect de celle-ci, que ce soit par volonté de promotion touristique, commerciale, de développement économique.

Mais en me promenant sur le net, je me suis petit à petit rendu compte que les références à notre région, dans la publicité, étaient bien plus nombreuses, parfois relativement anciennes (années 1970) mais également plus diverses. Face à l’ampleur de ces « découvertes », je me suis décidé à publier un prolongement à mon premier dossier. Je ne juge pas forcément : cette publication est avant tout un prétexte pour présenter, faire (re)découvrir des documents souvent amusants.

Lire la suite… »




> Grève des bus limougeauds

16122010

http://www.dailymotion.com/video/xg4s3f

Perturbée par la mobilisation contre la réforme des retraites, puis les intempéries, l’année 2010 de la TCL aura décidément été mouvementée, puisqu’un préavis de grève courant jusqu’au 31 décembre prochain a été déposé par l’intersyndicale, grève déjà reconduite aujourd’hui. Les salariés réclament une hausse de leur salaire de 6,5 %, paiement double les jours fériés et dimanche, quand la direction ne veut leur concéder qu’une hausse de 3,3 %. Si certes, c’est mieux que les 2,9 % avancés mercredi, ce n’est toujours pas du goût des employés de l’entreprise, qui se sont prononcés à 94 % en faveur du blocage aujourd’hui, taux ne permettant pas le service minimum.




> Le syndrome de Vichy existe toujours, hélas…

1052010

bsocit.bmp

rousso.pngLa censure par une mairie française d’une lettre écrite par une ancienne déportée, Ida Grinspan, sous prétexte qu’elle stigmatise la profession des gendarmes, alors qu’une allusion était faite à leur responsabilité dans la déportation-même sous l’Occupation, paraît déjà dérangeante. Mais le fait que l’argument défendu ensuite par l’adjoint « chargé des affaires patriotiques » (dénomination déjà douteuse) soit une volonté d’en finir avec l’époque du « repentir« . « Nous en avons assez [...], c’est fini, on n’en parle plus« , assène l’élu, par ailleurs ancien gendarme…

Est-ce une preuve de la persistance chez certains du syndrome de Vichy, défini par l’historien Henri Rousso, comme l’habitude que les autorités et les spécialistes eux-mêmes avaient dans les années 60 ou 70, de fermer les yeux sur le passé vichyste au nom de la réconciliation nationale ? Voici ce que disait par exemple le président Georges Pompidou en 1962, à l’occasion de sa très controversée grâce de l’ancien milicien Paul Touvier :

« Le moment n’est-il pas venu de jeter le voile, d’oublier ces temps où les Français ne s’aimaient pas, s’entre-déchiraient et même s’entre-tuaient ?« 

En 2010, il apparaît effrayant, et même choquant, qu’un élu de l’Etat de la France, dont la responsabilité dans la déportation a été reconnue il y a 15 ans par le président Chirac, et dont le rôle dans l’attribution des pleins pouvoirs au maréchal Pétain n’est pas à prouver, (alors que la gendarmerie elle-même a reconnu son rôle depuis 1992) puisse avoir 40 ans de retard dans sa vision de telles atrocités criminelles, encadrées par l’Etat français lui-même. Pour rappel, voici un extrait du discours prononcé par Jacques Chirac le 16 juillet 1995 :

« Oui,la folie criminelle de l’occupant a été, chacun le sait, secondée par des Français, secondée par l’Etat français. La France, patrie des Lumières, patrie des droits de l’homme, terre d’accueil, terre d’asile, la France, ce jour-là, accomplissait l’irréparable« .

Image de prévisualisation YouTube

Les précisions et excuses apportées par le maire en personne sont bien la moindre des choses.

 







Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33