> Musique traditionnelle : 30 ans de partages et de créations

7 12 2017

bculture.bmp

Affiche30ans

Demain, dès 20h, le département de musiques et danses traditionnelles du Conservatoire à rayonnement régional de Limoges vous invite à fêter ses 30 ans à travers une soirée qui devrait mêler souvenirs et beaux moments d’échanges musicaux.

Pionnier à l’échelle nationale, le Conservatoire de Limoges peut encore aujourd’hui se targuer de disposer d’un des départements les plus fournis et les plus dynamiques de France en la matière. La vielle à roue, la cornemuse du Centre, le chant en occitan, le violon, l’accordéon diatonique, la chabrette – petite cornemuse typique du sud-ouest du Limousin – ou même la gaïda, son homologue bulgare, y sont enseignés à toutes les générations.

En 1987, profitant de l’ouverture consentie par le Ministère de la Culture à l’égard des cultures régionales et minoritaires, et de la bienveillance des décideurs à leur sujet, ce Département s’était constitué en s’appuyant sur le regain d’intérêt de quelques musiciens et militants, portés par ce qu’on appelait alors « le renouveau folk ». Depuis une quinzaine d’années pour les premiers d’entre-eux, ces chercheurs et passionnés sillonnaient alors les campagnes françaises – limousines notamment – pour écouter, enregistrer et jouer avec ces derniers détenteurs de traditions ancrées et représentatives d’une société paysanne en voie de disparition.

Réactivées, réinventées, hybridées, transmises, ces traditions se sont colorées de nouvelles influences, de nouveaux styles, et contribuent encore aujourd’hui, en dépit de leur discrétion et de certains clichés éculés dont elles peinent parfois à se défaire, à présenter le Limousin comme un territoire de création et de pratiques culturelles vivaces, collectives et festives. Car ces musiques sont clairement des musiques de fête, indissociables de répertoires de danses dynamiques.

Méconnues, bien moins identifiées que les traditions celtiques (bretonnes ou irlandaises notamment), ces traditions ont en fait tout autant une vocation inclusive. Stages, bals, animations organisés tout au long de l’année par le Conservatoire ou les groupes et associations qui évoluent dans le même champ, dans tout le Limousin, en sont la preuve. Ces événements vous attendent. Cette soirée de célébration peut vous permettre d’en percevoir l’originalité et la générosité !

Ancrées dans le présent par la fête, les musiques et danses le sont aussi par la formation : le département du Conservatoire de Limoges, piloté par Françoise Étay, organise un diplôme d’études musicales spécialisé en musique traditionnelle, dont sont issus depuis près de vingt ans des dizaines de musiciens, qui en amateur ou en professionnels, contribuent aujourd’hui à faire rayonner la culture locale partout en France.

Pour en apprendre davantage sur la diversité et la richesse insoupçonnée des musiques et danses du Limousin, je vous invite à consulter le Focus thématique produit par GéoCulture – auquel j’ai contribué cet été -, qui dessine un portrait de ces traditions à travers une histoire de la collecte du matériau musical et chorégraphique. L’article de Wikipédia consacré à la « musique limousine » me semble complémentaire. Enfin, pour profiter d’une représentation tangible et incarnée, rien de mieux que la soirée de demain !

Le programme :

• RDV au Centre culturel municipal Jean-Gagnant à Limoges. Ouverture de la salle à 19h30.
• 20h00. Mini conférence illustrée (photos, films…) « 30 ans de musique traditionnelle au CRR de Limoges ». Pourquoi, comment, contextes, enjeux…
• 20h45. Concert
• ± 22h00. Pot offert en salle d’exposition
• Bal dans le hall
Entrée gratuite 

Capture d’écran 2017-12-07 à 21.22.25


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33