> L’art en ville : un supplément d’urbanité et de fierté

29082014

bculture.bmp

Comparaison Solitude et tilleul du Mas BilierLa municipalité est sans doute en train d’échafauder ses projets culturels pour Limoges. Le patrimoine, le spectacle vivant, la création plastique, mais aussi et avant tout l’éducation populaire sont autant de corollaires à cet enjeu culturel, ô combien essentiel dans un projet de cohésion sociale et de développement soutenable. D’autres défis majeurs se présentent : redonner aux Limousins la fierté d’habiter leur territoire ; réaffirmer la possibilité de présenter une image positive et optimiste de notre région ; créer les conditions optimales d’une stimulation salutaire du tissu culturel et artistique.

Pourquoi ne pas imaginer un projet qui place l’art au cœur de la cité ? Bien entendu, sans céder aux sirènes du monumentalisme, et, à l’opposé, sans casser toute initiative audacieuse et se rallier trop facilement au conformisme et à l’uniformité de projets culturels trop souvent sérigraphiés et dé-territorialisés. La détermination d’un projet réaliste qui sache concilier écriture de l’urbanité (prouver Limoges comme ville en tant que telle!), adhésion populaire et stimulation économique est un défi ! « Ecrire » la ville, en valoriser les richesses, tout en pensant au futur : le tourisme est un dénominateur commun que les parcours d’interprétation thématiques, sur l’histoire, la culture, le patrimoine paysager peuvent ménager et dynamiser !

ceretPlusieurs villes ont déjà souscrit à cette idée (cf. Céret ci-contre). A la clé, une dynamisation touristique, une valorisation des atouts culturels, donc d’un héritage commun, et un supplément d’urbanité – créer les conditions d’une fierté de vivre en ville ou de s’y rendre sans que cela passe nécessairement par les avatars du consumérisme. Car c’est bien cela aussi l’objectif : redonner aux habitants les clés de la valorisation de leur ville en en faisant des ambassadeurs, conscients de l’importance de se réapproprier ce que l’Histoire a construit et d’en faire un patrimoine vivant et généreux.

La tenue à la Bfm jusqu’au 6 septembre d’une exposition valorisant Géoculture, site qui géolocalise l’ensemble des œuvres réalisées en rapport au territoire régional, peut servir de tremplin à un tel projet politique. Cette manifestation estivale rend hommage à ce travail, inédit en France, de collectage et de mise en valeur des richesses de tout un territoire qui a su inspirer les artistes, célèbres ou non, qu’ils soient peintres, plasticiens, poètes ou écrivains. Ce projet a permis de mettre en lumière les liens entre territoire et art, et de ce fait de faire prendre conscience de l’atout potentiel de la création culturelle dans la dynamisation de territoires souvent dépréciés, urbains et ruraux. Imaginez des parcours d’interprétation dans Limoges, qui sur le modèle de Géoculture, mais cette-fois ci in situ, localiseraient les œuvres picturales, littéraires, cinématographiques, qui se sont inspirées de Limoges. Une séquence de Chéreau devant la gare, une toile de Maurice Denis rue de la Boucherie, une étude de Corot à Landouge, un extrait de Clancier dans le quartier des Émailleurs… Des supports pédagogiques et ergonomiques pourraient contribuer à démocratiser l’accès à la culture. Une occasion de prouver aux touristes et aux Limougeauds que leur ville vaut bien un détour et leur amour.

L’art se doit aussi d’être vivant. Le lancement de concours visant à remettre la création au cœur de la ville, par des œuvres iconoclastes, autant de nouveaux repères urbains, est également une idée à creuser, pour que les générations futures elles-aussi – développement durable oblige –, aient les opportunités de magnifier notre cité.

Photos : Le tilleul peint par Corot dans Solitude, souvenir du Vigen (1866) et son inspiration au Mas-Bilier de Landouge (c) L.D., 2012.
(c) J.M.Kiener, 2009 : Panneaux à Céret, ville célèbre pour les séjours de nombreux peintes au début du XXe siècle.







Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33