• Accueil
  • > Archives pour septembre 2012

> Limoges, ville étudiante : points forts et points faibles

13092012

> Limoges, ville étudiante : points forts et points faibles dans Internet bjeunesse2

A l’occasion de la publication par le magazine L’Etudiant de son classement annuel, général et thématique, des villes étudiantes de France, qui voit Limoges se hisser à la 36e place (mais 1e en ce qui concerne le logement), je vous joins une petite illustration récapitulant les places de la métropole limousine.

Cliquez sur l’image pour zoomer.

Limoges-ville-%C3%A9tudiante dans Jeunesse




> Au PS, il y a un temps pour la rénovation, et puis…

13092012

> Au PS, il y a un temps pour la rénovation, et puis... dans Parti Socialiste bps

En désignant de façon trouble et cavalière Harlem Désir comme successeur de Martine Aubry, le PS, en plus de tendre la perche à l’opposition, se trompe, renoue avec ses travers et ne se grandit pas. Désolant et probablement dommageable, pour les militants ainsi court-circuités, et pour l’image de la gauche.

Aubry-D%C3%A9sir-300x185 dans Politique & ActualitéHarlem Désir succèdera dès les prochains jours à Martine Aubry. Et les militants du parti du poing à la rose n’auront pour ainsi dire pas d’autre choix, la très grande majorité des cadres du parti s’étant rangée par choix ou par obligation derrière cette motion, qui affrontera 5 autres motions plus ou moins anecdotiques. Motion dont la forme et le choix du premier signataire (destiné à devenir premier secrétaire) ne seraient pas étrangers à certaines demandes de l’Elysée. Nous ne sommes pas loin du simulacre de démocratie, quoi qu’en pense madame Aubry, qui aurait préféré voir M. Cambadélis lui succéder.

Je n’aboie pas avec les représentants de l’UMP, qui d’un coup se sentent une fibre démocrate, mauvais donneurs de leçons qui n’ont plus consulté leurs militants sur leur direction depuis l’investiture de Nicolas Sarkozy en 2007. Mais je m’étonne et me désole de la tournure prise par cet avant-congrès, qui a vu les idéaux promus pendant des années par Martine Aubry, celui de la rénovation, celui de la clarté et de la transparence, totalement bafoués. Les cadres socialistes ne se grandissent pas en agissant de la sorte, et en affirmant encore en avoir fini avec les basses pratiques « d’avant ».

L’annonce par Martine Aubry de son départ de la direction du parti dès la fin de semaine, est pour moi, hélas, un symbole supplémentaire de précipitation. La maire de Lille aura beau faire valoir son entière confiance en les capacités d’Harlem Désir à préparer le congrès de Toulouse, estimant en outre que les conditions pour son départ son dès à présent réunies, j’y vois encore une façon de verrouiller un peu davantage la transition et de rendre encore un peu davantage illusoire le choix démocratique des militants.

Martine Aubry avait écrit une des plus belles pages de l’histoire du parti en le modernisant et le dynamisant sans conteste, recueillant même à travers l’organisation des primaires les compliments de la droite, et en le portant à la tête de l’Etat par l’élection de François Hollande. Et loin de moi l’idée d’oublier cet effort remarquable et nécessaire. Je souhaite par ailleurs tout le succès possible à Harlem Désir, qui est loin d’avoir mes faveurs mais qui je n’en doute pas encore est soucieux de bien faire. Mais à vouloir fuir à tout prix le spectre d’un congrès meurtrier comme celui de Reims, on en supprime toute possibilité d’échange, on en perd son courage, et pas mal de sa crédibilité. Et je crains que l’opinion publique la plus critique ait plutôt tendance à retenir du passage de Martine Aubry à la tête du parti son arrivée plus que controversée, et son départ plus que cavalier. Dommage, car une nouvelle image de modernité n’aurait pas été de trop pour le parti majoritaire et par extension la majorité gouvernementale, dont on ne peut que souhaiter la réussite.




> Cinq ans déjà, et ça continue !

10092012

> Cinq ans déjà, et ça continue ! dans Culture 2008-2012-blog-300x259En cette rentrée 2012, en cette reprise de blog, après de longues semaines d’absence, je tenais à reprendre mes activités par un clin d’oeil à tous les visiteurs qui ont lu et parfois réagi (plus de 600 fois) à mes 459 articles publiés depuis septembre 2007. A cette époque, je n’étais qu’un néo-lycéen tout juste engagé en politique (ce qui n’est plus le cas, faut-il le rappeler?), encore sous le charme de la campagne présidentielle, déjà passionné par sa ville. Sans céder au sentimentalisme ou à l’auto-congratulation, je suis fier d’avoir pu rendre compte de mes coups de cœur, coups de gueule et points de vue depuis cette date, et vous remercie chaleureusement d’avoir soutenu ce blog d’une manière ou d’une autre, en me le disant, en me l’écrivant ou tout simplement en me lisant.

Loeilenfriche-300x119 dans DécouverteLa régularité et la qualité de mes articles est sans aucun doute aléatoire, mais force est de constater qu’au bout de soixante mois, ce blog demeure un de mes rares projets personnels à avoir survécu au temps qui passe et au passage du lycée à l’université ! Après les aventures avortées de Géolim et de mon blog L’histoire en chansons, on aurait pu penser que ces rapides désenchantements m’auraient dissuadé de retenter une nouvelle entreprise. Las ! Je vous propose en effet de découvrir le dernier-né de mes pérégrinations photographiques. L’oeil en friche(s) – c’est son nom – est un micro-blog hébergé par Tumblr, la plateforme à la mode, sur lequel je rends compte à travers mes différentes balades de mes aperçus sur les paysages dits « ingrats ». Dépréciés, délaissés, voire tout bonnement rejetés, il s’agit de sites industriels à l’abandon, d’anciens commerces victimes de la grande distribution, ou encore de ruines imposées par l’histoire. Il est évident que je ne cherche ni à enfoncer des territoires souvent fragilisés, ni à rendre compte d’une œuvre très réfléchie. Seulement de rendre compte de l’image que certains espaces, non sans esthétisme, me renvoient personnellement, tels des monuments ordinaires, œuvres du temps qui passe et de notre (dés)intérêt.

Quant au présent blog, il continuera bien évidemment de s’animer plus ou moins régulièrement durant cette année, avec comme fils conducteurs la culture, patrimoine, l’histoire, la géographie, le développement durable et la politique locale (avec en ligne de mire les élections de 2014), et plus que tout, Limoges et le Limousin. Je ne sais pas encore de quoi l’année scolaire 2013-2014 sera faite, puisque je ne serai logiquement plus présent sur Limoges, mais nous n’y sommes pas encore, et j’aurai le temps de repenser ma présence webistique d’ici là.

Encore bonne reprise à tous, et merci de votre fidélité ! N’hésitez pas à réagir à mes publications !

Amicalement,

Lucas Destrem.







Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33