> Une nouvelle histoire pour le manège Montrouge

3 07 2012

> Une nouvelle histoire pour le manège Montrouge dans Actualité locale blim

Travaux-Man%C3%A8ge-Montrouge-300x197 dans Aménagement du territoireEn attendant les T2 et T3 insérés avec soin derrière la façade historique et reliés par balcons et coursives, les travaux du manège Montrouge, près de la place Carnot, révèlent d’humbles mais émouvants décors…

Les riverains du quartier Carnot-Marceau suivent depuis quelques semaines avec intérêt l’avancée du chantier de réhabilitation de l’ancien manège de Montrouge, situé à l’angle des rues de Belfort, Armand Barbès et Gouffier de Lastours. Cet imposant bâtiment a été cédé à l’hiver 2010 à la municipalité pour l’euro symbolique, dans le cadre du départ de l’armée de la ville. Le manège, construit à la fin des années 1870 par les militaires, a donc accueilli initialement des troupes de cavalerie.

Man%C3%A8ge-Montrouge-nouveau-300x150 dans HistoireCes dernières années, il servait d’entrepôt de stockage pour la caserne Marceau toute proche. Le sort des régiments limougeauds scellé après la réforme de la carte judiciaire, le futur devenait incertain. Le devenir de l’édifice a rapidement été trouvé : l’OPHLM ayant pu obtenir de la mairie le droit d’aménager le site, on y installerait 37 logements, tout en conservant l’enveloppe, la façade originelle. Autrement dit, c’était dans la boîte ! Et c’est à vocation écologique. L’ensemble sera certifié Bâtiment basse consommation (BBC), seulement le second du genre à Limoges. Une innovation qui tâchera de faire oublier les ratés du lotissement HQE du quartier du Roussillon, prévu en 2008 et jamais réalisé, crise de l’immobilier oblige… Le quartier Carnot-Marceau servira-t-il d’exemple ? La perspective du réaménagement de l’espace occupé par les bâtiments de l’ancienne caserne laisse autant qu’elle pose des enjeux importants pour le dynamisme de ce quartier urbain, comme de toute la ville.

Graffiti-Man%C3%A8ge-Montrouge-1-198x300 dans LimogesPans de murs, pans d’histoire…
Mais les travaux ont également révélé des pans entiers de patrimoine « ordinaire », des graffitis colorés, sans doute œuvre de générations de soldats. S’il est évident qu’ils ne seront pas conservés et disparaîtront bien vite sous les nouveaux enduits, et s’ils ne sont pas de la valeur des sépultures du IVe siècle retrouvées rue de la Courtine, il est assez intéressant, pour ne pas dire émouvant, d’apprécier ces humbles œuvres d’art qui sont un témoignage très humain du passé.

Les autres photos : ici.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33