• Accueil
  • > Actualité locale
  • > > Le nouveau musée de la Résistance : un outil au service de la mémoire, de la ville et de l’avenir

> Le nouveau musée de la Résistance : un outil au service de la mémoire, de la ville et de l’avenir

12 02 2012

> Le nouveau musée de la Résistance : un outil au service de la mémoire, de la ville et de l'avenir dans Actualité locale blim

Mus%C3%A9e-R%C3%A9sistance-300x199 dans Aménagement du territoireTrois musées, trois vitrines de la culture et de l’histoire régionales. Un peu plus d’un an après la réouverture du musée des Beaux-Arts de Limoges (BAL, ex-Evêché), et quelques mois avant le retour du public dans un musée Adrien-Dubouché agrandi et modernisé, la fin des travaux du tout nouveau musée de la Résistance de Limoges est l’occasion de saluer un travail de qualité*.

Cet espace muséographique entièrement repensé, dans des locaux préexistants et rénovés, à la valeur architecturale et patrimoniale manifestes, met en exergue une volonté de sensibiliser l’ensemble des publics au devoir de mémoire en tant qu’exercice même de citoyenneté. Il fait aussi de l’histoire un outil au service de la construction personnelle, de la connaissance et de la compréhension de son environnement et des réalités présentes, par la mise en évidence de ce fragment d’histoire douloureux mais fondateur pour le Limousin et ses habitants.

Intégrer ce musée à l’activité de tout le quartier, potentiellement animé avec ses bars, ses sites touristiques et l’attrait de son bâti et de son environnement paysager, est à mon sens un pari à relever. Pas pour le simple plaisir d’embellir un quartier au patrimoine riche et valorisable, dont la volonté politique de réaménagement actuel est à saluer (fermeture à la circulation de la rue de la Cathédrale notamment) quoique parfois discutable (désertion de la place au pavement chinois par les piétons). Mais aussi et surtout, en tant qu’enjeu aux implications transversales (dimension économique, touristique, culturelle, résidentielle, etc.), pour que la vie, la population, puisse réinvestir cet espace du centre urbain et en faire une vitrine du dynamisme et de l’ambition pour la ville de demain.

* Gros bémol toutefois, quoiqu’indépendant de la qualité de l’exposition permanente : présenter dans un espace au service de l’éducation et de la découverte, des livres dont 90 % des pages ont été coupées, par crainte supposée du vol, n’est-ce pas une patente fausse bonne idée ?

(c) Photo : ville de Limoges


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33