• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 23 janvier 2011

> Monique Boulestin privée d’Assemblée nationale ?

23012011

belections.bmp

boulestin2007.pngLe PS haut-viennois, et même limousin, avaient fait de l’éviction d’Alain Marsaud de son siège de député en 2007 leur cheval de bataille. Et Monique Boulestin, porteuse du projet de la BFM de Limoges, qui allait devenir un an plus tard première adjointe au maire de Limoges, était en quelque sorte devenue l’égérie du parti le temps d’une élection législative. Brillamment élue à l’Assmblée nationale, elle innovait rapidement en devenant la première députée du département à ouvrir son site internet. A 56 ans, une nouvelle carrière de députée socialiste de la Haute-Vienne pouvait s’offrir à cette professeur de lettres.

Oui mais voilà, la manie du gouvernement à vouloir réformer et réformer encore les découpages et les identités territoriales sur fond de soupçon de partialité, devrait coûter à Monique Boulestin sa circonscription. Disparités démographiques obligent, la Haute-Vienne ne comptera en effet plus que 3 circonscriptions législatives en 2012, et c’est celle de Limoges-Centre, la 1e, celle de Monique Boulestin, qui se verra écartelée au profit des trois autres. Dès lors, on imaginait qu’un des trois autres députés départementaux, en poste depuis plusieurs années (cela fera 15 ans pour Daniel Boisserie et Marie-Françoise Pérol-Dumont, 31 ans pour Alain Rodet), laisserait son siège à la dernière élue. On a longtemps pu penser que c’est Alain Rodet, déjà maire de Limoges, président de l’agglomération, et déjà annoncé au Sénat, qui pourrait faire les frais du redécoupage. L’annonce toute récente du départ du Palais Bourbon de la présidente du Conseil général, Marie-Françoise Pérol-Dumont, à l’issue de son mandat, semblait corroborer l’idée selon laquelle Monique Boulestin pourrait être épargnée. Quel que soit le schéma, un député « ancien » serait sacrifié.

Mais les pronostics ont été revus. En effet, une volonté de rajeunissement des parlementaires (59 ans de moyenne d’âge en Haute-Vienne à leur date d’élection) pourrait profiter à Andréa Soyer, élue maire de Bessines-sur-Gartempe en 2008, à peine quadragénaire, par ailleurs fille de Bernard Brouille, 1er vice-président du Conseil général et suppléant de MFPD. En supposant que celle-ci soit en effet élue députée en 2012, et que MM Rodet et Boisserie rempilent, la moyenne d’âge baisserait, mais d’un an seulement ! Quoi qu’il en soit, le redécoupage n’a pas prévu de faire que des heureux.

Image : (c) Jethro, 2007  (lien)







Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33