> Frédéric Bolotny doute du projet de nouveau stade

14 01 2011

bamnagement.bmp

bolotny.pngFrédéric Bolotny, consultant en économie et marketing du sport, qui travaille entre autres pour le centre de droit et d’économie du sport à Limoges en tant que chercheur, particulièrement médiatisé (citons pêle-mêle France 5, L’Equipe et Libération), était interrogé par Le Populaire du centre cette semaine, au coeur de l’effervescence suscitée par la présentation concrète du grand projet de réaménagement du stade de Beaublanc. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne paraît pas totalement séduit.

S’il estime qu’un changement était plus que nécessaire, il doute que le projet soit porté à son terme, soit 20 000 places. Il pointe du doigt l’absence de club résident astreint au nouveau stade, une situation qui serait « unique en France » et qui risquerait de ne pas faire vivre le site. Frédéric Bolotny rajoute qu’une infrastructure d’une telle capacité est propre, en terme de fréquentation et donc (surtout !) de financement, aux clubs de premières divisions sportives, le Top 14 pour le rugby (l’USAL est actuellement en Fédérale 1, soit le 3e échelon du sport), et la Ligue 1 (oui la Ligue 1 !) pour le football, alors que le LFC végète à Saint-Lazare en 6e division.

En décembre 2008, lors de la première évocation chiffrée du projet, Eric Martin, directeur des services de la ville de Limoges, assurait que « [l'engagement de la ville] n’est pas conditionné aux résultats sportifs« . Une affirmation qui tient sans doute à la promesse d’organisation de manifestations diverses dans l’enceinte, mais qui paraît surprenante et surtout un peu décalée, tant par l’absence de toit sur le stade que par la taille d’une infrastructure de cette dimension, qui par son coût, se doit de ne pas rester une coquille vide.

Le financement devrait rester strictement public, à la charge des collectivités, ce que Frédéric Bolotny ne manque pas de souligner avec perplexité : « non seulement, il existe une véritable inconnue concernant ce stade, mais on est quand même sur des investissements uniquement publics importants alors que le modèle actuel est plus public-privé« .

Photo (c) Les Dessous du sport

crjl468x60.gif


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33