> Dossier : 12 idées pour changer (un peu) Limoges – partie 3

27 12 2010

bdossier.bmp

Troisième et dernière partie de mon dossier sur l’urbanisme à Limoges, et surtout mes propositions sur quelques lieux qui, selon moi, souffrent d’un coup de neuf, petit ou gros, à l’heure où on réaménage La Bastide et on repense les Casseaux. Aujourd’hui, la rue Jean Jaurès, la Place Denis Dussoubs, le quartier du Sablard… et le quartier des Emailleurs.

9. La rue Jean Jaurès

Souvent, on résume cet axe névralgique du centre-ville à sa vocation commerciale. Mais on oublie que cette artère résulte d’une profonde modification de ce quartier aux ruelles glauques et tortueuses il y a encore à peine un  siècle. Depuis, immeubles art déco et boutiques de vêtements et de chocolats sont devenus les signatures de la rue Jean Jaurès, qui reste hélas une rue empruntée par les cohortes de véhicules tout au long de l’année.
Une idée : vous l’avez compris, rendre cette rue piétonne, au moins une partie de l’année à titre d’essai, et n’autoriser que le passage des trolleys de la ligne 4. Certes, une telle mesure peut paraître ambitieuse dans le sens qu’une absence de réflexion globale pourrait entraîner une congestion automobile plutôt embêtante aux alentours. Mais dans le cas contraire, et donc souhaitable, cette nouveauté s’inscrirait dans une politique de reconquête du centre-ville par les piétons, en accord avec la restauration des façades soutenue par le programme Coeur de Limoges. Je pense qu’en étudiant bien le contexte, cette mesure serait une très bonne chose pour Limoges. On pourrait prolonger en repensant un peu le carrefour entre rue Turgot et place Stalingrad, dangereux pour les passants, en revoyant la façade de l’opéra-théâtre, et en coordonnant comme promis en 2008 par l’équipe sortante un grand espace commercial piétonnier entre le centre St-Martial et le centre historique.

10.  La place Denis-Dussoubs

Evoquer la rue Jean Jaurès ne peut se faire sans évoquer la place Denis-Dussoubs, autre « point fort » du centre de la ville. Ce lieu emblématique de la vie nocturne, avec ses murs rouges caractéristiques, est très apprécié des Limougeauds, mais ne le serait-il pas davantage sans sa circulation bruyante et plutôt angoissante ? Bien entendu, mais le problème de la gestion du trafic paraît dans ce cas plus complexe que pour la rue Jean Jaurès. Car les voitures qui transitent par la place ne se contentent pas de ralier un quartier de Limoges à un autre, mais souvent, aussi, de quitter la ville pour Angoulême ou l’A20.
Une idée : réétudier le quartier autour d’un axe, et non autour d’une place comme c’est résolument le cas aujourd’hui : cela pourrait être une solution. En d’autres termes, équilibrer l’activité entre différents points. Le boulevard Victor Hugo, la rue Louvrier de Lajolais, sont des artères très passantes mais quasi-mortes. Ainsi, faire de ces deux rues des espaces accueillants pourrait permettre à la place Denis Dussoubs d’apparaître comme un élément animé au sein d’un quartier animé. Je le concède, je ne me risque pas beaucoup, je n’avance aucune idée concrète, mais je pense qu’on peut creuser de ce côté pour « détendre » l’ambiance animée, mais oppressante de la place Denis Dussoubs.

accsccmlennon.png11.  La cité du Sablard

Les spéculations vont bon train un mois après l’implosion des tours Gauguin du quartier de la Bastide. Celles qu’on dit être leurs soeurs jumelles, les tours du Sablard, vont-elles à terme connaître le même sort ? Rien n’est décidé, mais il est vrai que l’état de la cité du Sablard est discutable. La fermeture de l’unique supermarché du quartier il y a 2 ans et l’émoi qui s’en est suivi ont contribué à forger une image de quartier vivant mais vieillissant.
sablard.pngUne idée : je ne sais pas si détruire les tours est la solution. En revanche, on pourrait d’ores et déjà mieux intégrer cet espace aux quartiers riverains, notamment par un réaménagement des abords du centre John Lennon, dont l’accès est sinistre. Pourquoi ne pas créer un véritable parking arboré ? Ensuite, il conviendrait de constituer des chemins pour les piétons dignes de ce nom, en particulier à partir du collège Léon Blum, et donc de sécuriser le tout, pour une cohabitation optimale entre voitures et passants. Ne pourrait-on pas, au final, faire passer une ligne de bus au sein du quartier ? Cette dernière éventualité rejoint une de mes principales revendications : réétudier tout le réseau des transports en commun de Limoges.

12.  Le quartier des Emailleurs

Question qui fâche ? Provocation ? Non, non, tout simplement appliquer le principe de mixité sociale et urbaniser cet espace, dans le sens de lui donner de la vie : tout simplement y inciter l’implantation de commerces (un marché ?), pour apporter un peu d’animation à ce quartier il est vrai chic et calme. Je l’avoue, cette 12e idée peut paraître un  peu expéditive et « facile », mais je pense qu’il est nécessaire de réfléchir dans ce sens, et donc de ne négliger aucun endroit de la ville.

Vous pourrez d’ores et déjà retrouver ce dossier, en une seule partie, dans la page consacrée aux Dossiers spéciaux.
Prochain dossier spécial : Publicité, comment le Limousin s’exporte (prolongement du dossier sur Les campagnes de pub en Limousin).


Actions

Informations



Une réponse à “> Dossier : 12 idées pour changer (un peu) Limoges – partie 3”

  1. 5 02 2011
    rph (15:14:20) :

    Les spéculations sur les tours du sablard viennent elles des politiques ou simplement de rumeurs de comptoir de bar?

Laisser un commentaire




Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33