> Georges Frêche est mort

24 10 2010

bdcs.bmp

georgesfrche.jpgLa nouvelle du décès d’un président de Conseil régional, personnalité souvent peu médiatisée, devrait passer inaperçue. Mais quand il s’agit d’une figure comme Georges Frêche, c’est différent. L’homme des polémiques, des petites phrases, des provocations et des excès, ancien maire de Montpellier, président en exercice du Languedoc-Roussillon et à ce titre vu comme le chef d’une région dont il est l’élu depuis près de 40 ans, est décédé aujourd’hui d’une crise cardiaque, à l’âge de 72 ans.

Figure singulière au sein de la gauche française, illuminé ou fou selon les avis, exclu du PS en 2007 après ses propos sur l’Equipe de France et les harkis, Georges Frêche avait aussi marqué Montpellier (dont il fut maire jusqu’en 2004) de son empreinte, notamment par des travaux titanesques et un urbanisme aussi déconcertant qu’original. C’est son souhait de voir la région rebaptisée « Septimanie » qui l’avait vraiment fait connaître sur le plan national, en 2005. On aimerait se risquer à l’imaginer trôner en bronze, au milieu des statues monumentales dont il avait l’année dernière décidé l’installation à Montpellier. Homme politique aussi original que controversé, Georges Frêche faisait encore parler de lui en 2010, à l’occasion des élections régionales qui l’ont vu triompher de sa rivale socialiste Hélène Mandroux, dépêchée par Martine Aubry après le dernier dérapage en date (à propos de Laurent Fabius). Le vieux président de région, roi de Septimanie, est mort sur son trône.


Actions

Informations



Une réponse à “> Georges Frêche est mort”

  1. 24 10 2010
    - (21:28:29) :

    j’éprouve quelque tristesse de voir disparaître un personnage comme Frêche qui a apporté beaucoup à la politique et à sa région, que l’on soit de droite ou de gauche. La droite l’a combattu, bien qu’il ait fait la preuve de ses compétences et de respect vis à vis des citoyens sans distinction. Je n’avais pas apprécié son éviction du PS quels que soient ses propos bravaches. Toute une vie de convictions politiques et de tolérance envers ses « adversaires » aurait mérité davantage d’égards, même si son discours était provocateur.

Laisser un commentaire




Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33