> Les racines limousines de François Mitterrand

29 06 2010

bdossier.bmp

Je ne reviendrai pas sur la longue et complexe carrière politique de François Mitterrand, président socialiste de 1981 à 1995 et artisan du renouveau socialiste avec le Congrès d’Epinay en 1971. Fascinant tantôt pour l’espoir qu’il a suscité, tantôt par les difficultés de son double septennat, entre déceptions, « affaires » et révélations, je n’évoquerai ici du vainqueur de 1981 que les racines familiales, puisque celles-ci sont profondément ancrées dans la région, entre pays charentais, Berry et Limousin.

François Mitterrand est né le 26 octobre 1916 à Jarnac, près d’Angoulême.

ASCENDANCE MATERNELLE

La mère de François Mitterrand, Yvonne Lorrain, qui est née 36 ans plus tôt à Jarnac même, est issue d’une famille installée depuis le XVIIIe siècle en Charente. Nicolas François Lorrain, son arrière-arrière-grand-père paternel, gendarme né en Haute-Saône en 1757, est décédé en 1805 à Aigre, localité située à 30km au nord-ouest de Jarnac. La famille s’établit définitivement à Jarnac avec le mariage du petit-fils de Jules en 1869, avec Victorine Eugénie Faure, elle-aussi charentaise, de qui naîtra Yvonne.

 

ASCENDANCE PATERNELLE

C’est du côté de son père que François Mitterrand a des origines limousines. Celui-ci, Joseph, est né le 27 septembre 1873 à Limoges, et meurt en 1946 à Jarnac. Employé jusqu’en 1919 à la Compagnie ferroviaire du Paris-Orléans, il reprend la vinaigrerie de Jules Lorrain, père de celle qui devient dés lors son épouse. Entre temps, il a créé un négoce de balais. Les parents de Joseph se sont mariés en 1869 à Séreilhac, village natal de Pétronille Laroche, la mère. Gilbert, lui aussi employé dans le secteur ferroviaire, est né dans l’Allier, à Audes, sa famille étant berrichonne. Les parents de Pétronille sont instituteurs limousins, lui né à Limoges, elle à Bussière-Poitevine et décédée à Flavignac, au château de Faye.

En remontant encore dans l’arbre généalogique de la famille maternelle de Pétronille, les Du Soulier, on trouve des ancêtres à Saint-Auvent (les grand-parents de Pétronille), Saint-Laurent-sur-Gorre, et Verneuil-sur-Vienne, au XVIIe siècle.

MAIS AUSSI…

On pense aussi que François Mitterrand descend de la famille royale d’Angleterre par les Barbezières, familles nobles du Poitou. Hercule de Barbezières, eut comme descendante Marie de Barbezières, qui épousa Jean Bernard de Javrezac au XVIIIe siècle, et eurent comme arrière-arrière-petite-fille Victorine Faure, grand-mère maternelle de François Mitterrand. Cet Hercule épousa Guillaumine Jay, dont la mère était l’arrière-arrière-petite-fille du croisé Geoffroy de la célèbre famille de Lusignan. Celui-ci avait épousé en 1202 Humberge de Limoges, fille d’Adémar V, vicomte de Limoges et de Sara de Cornouailles. C’est de celle-ci que la filiation royale s’effectuerait. En effet, elle est la petite-fille illégitime d’Henri Ier, roi d’Angleterre de 1100 à 1135, et dernier fils légitime de Guillaume le Conquérant. François Mitterrand descendrait donc des vikings, comme de Charlemagne, ce qui après tout est banal, les experts estimant qu’un français dont les 4 grand-parents sont d’origine ouest-européenne a 95% de chances de descendre de l’empereur d’Occident.

François Mitterrand est aussi l’arrière-petit-neveu de Léon Faucher, ministre de l’Intérieur de Louis-Napoléon Bonaparte, né à Limoges.

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33