• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 22 mars 2010

> Pari gagné pour Terre de gauche

22032010

brgionales1.png

audouin.pngIl sera certainement impropre de parler de gauche plurielle pour définir la masse des élus de gauche au Conseil régional, même si ceux ci sont a priori susceptibles de se réunir (à défaut de s’allier) au sein d’une large majorité, selon les voeux même des socialistes se disant près à laisser au PCF une vice-présidence.

Mais avant toute décision sur l’organisation du futur exécutif, dont l’élection officielle du président aura lieu vendredi, il convient de revenir sur la performance de la liste inédite de Christian Audouin, qui a largement remporté son pari de prouver qu’elle est une force de gauche alternative et sur laquelle il faudra désormais compter. Avec plus de 19 %, (« score tout à fait remarquable » pour M. Audouin) soit 6 points de plus qu’au premier tour, et des scores notables en Haute-Vienne (21,47 %), amputant certainement la liste Denanot de la majorité absolue (49,24 %), ou bien encore dans certaines villes comme Le Palais-sur-Vienne (27 %), Bugeat (29,2 %), Rilhac-Rancon (26,8 %), Saint-Léonard (22,9 %), et plus encore sur le plateau de Millevaches (55 % à Toy-Viam, 48 % à Nedde, 45 % à Millevaches, 42 % à Tarnac, 39 % à Peyrelevade, 33 % à Eymoutiers, …), la liste Front de gauche-NPA a su rivaliser avec la liste socialiste avec laquelle la fusion de second tour s’était avérée impossible.

De 6 élus PCF, on passera pour la nouvelle mandature à 6 élus partagés entre PCF (3), NPA, fait inédit (2), et Parti de gauche (1 élue). Parmi eux, Stéphane Lajaumont, qui obtient son premier mandat politique.

Mais désormais se présente une nouvelle mission : aborder la mandature 2010-2014 dans un esprit apaisé, et de travailler au sein d’une majorité de gauche. De là à dire qu’il n’y aura pas de tensions…




> Défaite et remise en question pour l’UMP limousine

22032010

brgionales1.png

archer.pngC’est un Raymond Archer très irrité qui a commenté les résultats de sa liste hier soir sur France 3. Car avec seulement 32,95 % au niveau régional, l’UMP perd 5 points par rapport au second tour de 2004, scrutin qui lui avait permis d’envoyer 12 élus à l’assemblée régionale.Cette fois-ci, le chiffre sera de 10 seulement, réduisant encore le groupe d’opposition de droite, conduit par un Raymond Archer remis en question.

Car au-delà du score médiocre mais attendu pour la liste du parti présidentiel, qui ne fait par ailleurs que confirmer le déclin de l’influence chiraquienne (35 % en Corrèze contre 43 % en 2004) cette élection n’a cessé de mettre en évidence les dissensions qui minent l’UMP régionale. Après les ambitions affichés de Jean Auclair (qui par ailleurs signe un beau score en Creuse et échappe un minimum à la sinistrose générale), c’est Alain Marsaud qui a daigné critiquer ouvertement la tête de liste régionale. Pour le chef de l’UMP en Haute-Vienne et ancien député, M. Archer a permis à l’UMP de « [perdre] des élus et donc des moyens de financement« . Ce qui augure des mois mouvementés au sein de la droite limousine.




> Denanot reconduit : une nouvelle majorité de gauche au Conseil régional

22032010

brgionales1.png

denanot.pngLa liste de Jean-Paul Denanot a bien remporté l’élection limousine, avec 47,95 % des voix, ce qui n’est en soi pas une réelle surprise. Même si le score est tout juste supérieur à l’addition simple du score du premier tour de la liste du président sortant et de celle d’Europe Ecologie (47,79 %), et seuls  la victoire est sans appel. Les colistiers de Jean-Paul Denanot occuperont une confortable majorité absolue en terme de sièges (27 sur 43), la « faute » au scrutin spécifique décrié par Stéphane Lajaumont sur France 3.

Le grand vainqueur de ce scrutin est bien le PS, qui passe ainsi de 19 sièges en 2004 à 21 sièges désormais. Europe Ecologie a profité de ce succès, puisque le mouvement gagne 1 siège (4 au total) par rapport à ce qu’avaient Les Verts dans la précédente mandature.

Mais il semble bien que la liste de Christian Audouin (FG-NPA) soit une sorte de « vainqueur bis », statut spécial conféré par sa position à gauche, donc dans une éventuelle future majorité, mais aussi et surtout par son score important, 19,10 %, près de 6 points de mieux qu’au premier tour, lui donnant le droit d’envoyer 6 élus Boulevard de la Corderie. Fait d’autant plus inédit que le total cumulé des listes de gauche donne 67 % des voix, ne laissant que des miettes, soit 10 sièges, à la liste de Raymond Archer (2 de moins qu’en 2004), confirmant la déprise de la droite en Limousin, phénomène auquel seul Jean Auclair semble échapper. Petit bémol à gauche cependant : la performance de la liste Terre de gauche parvient à cacher un déclin du PCF, qui voit le nombre de ses conseillers réduit de moitié, passant de 6 à 3.







Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33