> Nos 5 députés européens

8 06 2009

dputscentremc.png

Même s’il est quelque peu impropre de présenter les 5 élus de la circonscription comme NOS députés, ce sont bien eux qui sont censés être les plus à mêmes de défendre les intérêts de la région à Bruxelles.

Voici donc les 5 eurodéputés qui succèdent à Jean-Paul Denanot, Catherine Guy-Quint, André Laignel, Janelly Fourtou, Marie-Hélène Descamps (Jean-Pierre Audy étant le seul réélu).

Henri Weber – PS (né en 1944)
- membre du Secrétariat national du PS, chargé de la formation et de l’université permanente des cadres fédéraux

Jean-Pierre Audy – UMP (né en 1952, succède à Brice Hortefeux en 2005)
- membre de la commission du contrôle budgétaire
- membre du conseil national de l’UMP
- conseiller général du canton de Meymac
- président de la commission du développement économique, de l’agriculture et du tourisme du CG 19
- président du syndicat du pays de Meymac
- conseiller municipal de Meymac

Sophie Auconie – NC (née en 1963)
- conseillère municipale de Tours

Catherine Soullie – UMP (née en 1955)
- adjointe au maire d’Olivet (45)

Jean-Paul Besset – Europe Ecologie (né en 1946)


Actions

Informations



3 réponses à “> Nos 5 députés européens”

  1. 9 06 2009
    belles pommes (07:43:17) :

    Dire qu’un euro-député représente et défend sa région, c’est dire qu’on a vraiment rien compris à l’Europe !

  2. 9 06 2009
    ldestrem (17:01:30) :

    Reconnaissez tout de même qu’un député européen d’Auvergne va être plus à même de défendre les projets de sa région qu’un député anglais, estonien ou chypriote, aussi brillant soit-il !

  3. 10 06 2009
    Bourdelas (12:22:22) :

    Rénovation, écologie.

    Les résultats des élections européennes frappent en 1er lieu par l’énorme taux d’abstention, qui signifie peut-être que les citoyens français ne perçoivent pas l’importance du Parlement européen, peut-être aussi un certain désintérêt par rapport à la politique d’une manière générale, en ces temps de crise… La gauche, la droite, bonnet blanc et blanc bonnet ?
    Ce qui frappe aussi, évidemment, ce n’est pas tant l’arrivée en tête de l’UMP, très largement concurrencé par les voix des gauches additionnées, que le résultat décevant du Parti Socialiste qui fait pratiquement jeu égal avec Europe écologie. Bien entendu, le P.S. n’en est qu’au début d’une possible reconstruction, qui nécessiterait la collaboration de tous. Au moment du congrès de Reims, le pôle écologique avait dit, combien une rénovation en profondeur du parti était nécessaire, et nous avions fait de nombreuses propositions en ce sens. De même avions-nous souligné combien le P.S. devait être sensible, de manière tangible, affirmée, aux questions écologiques, qui sont au coeur des problématiques actuelles, y compris économiques. Ni les militants, ni la direction, n’ont entendu, semble-t-il, ces propositions (non représentées au Conseil fédéral en Haute-Vienne), qui ont reçu l’aval des nombreux électeurs ayant donné leurs voix aux écologistes unis, de Nicolas Hulot à José Bové, en passant par les Verts, qui remportent une victoire. Il appartient au Parti Socialiste de tirer toutes les conclusions de ces élections et de définir les priorités, parmi lesquelles trois principales : union, rénovation, écologie.

    Laurent Bourdelas, mandataire du Pôle écologique du P.S. en Haute-Vienne.

Laisser un commentaire




Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33