• Accueil
  • > Haute-Vienne
  • > > Pourquoi la Haute-Vienne ne s’équiperait-elle pas de défibrillateurs ?

> Pourquoi la Haute-Vienne ne s’équiperait-elle pas de défibrillateurs ?

29 05 2009

bsocit.bmp

http://www.dailymotion.com/video/x4aq01

Le conseil général des Pyrénées-Orientales, dirigé par Christian Bourquin (PS), a pris ces dernières années des décisions très remarquées, apparaissant de cette manière comme un modèle. Ainsi, l’année dernière, le département choisissait l’application d’un tarif unique de 1€ pour les transports en car sur tout le territoire des « P.-O. », quels que soit le trajet et la distance. Au printemps 2007, le conseil général lançait une campagne d’équipement en défibrillateurs automatiques pour l’ensemble des 226 communes du département d’ici à 2009. Une initiative qui séduit, et qui prouve son efficacité, notamment aux Etats-Unis où les appareils de ce type sauvent de nombreuses vies. Depuis, l’Aube, la Moselle, les Alpes-Maritimes ou la Seine-Maritime ont emboîté le pas aux Pyrénées-Orientales, qui avait déjà imité Pau par exemple.

France 2 avait consacré en février 2008 un reportage à la mise en place et l’accueil d’un des premiers défibrillateurs, à Caramany, 140 habitants, à 40 km à l’ouest de Perpignan.

Si l’installation de ces appareils reste relativement peu coûteuse pour les collectivités, 3 millions d’euros dans le cas des Pyrénées-Orientales (qui reste un département où les recettes sont assez importantes), où 400 personnes meurent chaque année d’un arrêt cardiaque, il faut organiser la formation des citoyens, ce qui reste vraisemblablement plus difficile. L’objectif reste le même : sauver des vies.

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33