> Islande, l’invitée surprise

30052009

binternational.bmp

islandechasselabaleine.png

Deuxième volet de la série sur ces pays européens non-membres de l’UE mais qui importent tout de même !

On parlait plus de la Croatie ou de la Macédoine que de l’Islande pour une entrée prochaine dans l’UE. Mais il semblerait que l’Islande, dont on connaît surtout les grands glaciers, les étendues sauvages et Björk, soit en passe de leur griller la politesse.

En effet, la victoire inédite de l’alliance de gauche aux élections législatives d’avril dernier vient d’ouvrir de nouvelles perspectives pour l’île de l’Atlantique, durement touchée par la crise. Moins peuplé que la Haute-Vienne, le pays au plus fort indice de développement humain (IDH) de la planète derrière la Norvège a ainsi été frappé de plein fouet par la crise financière.

L’adhésion à l’Union et plus encore l’adoption de la monnaie unique seraient les seules perspectives d’avenir pour l’Islande.

Lire la suite… »




> Pourquoi la Haute-Vienne ne s’équiperait-elle pas de défibrillateurs ?

29052009

bsocit.bmp

http://www.dailymotion.com/video/x4aq01

Le conseil général des Pyrénées-Orientales, dirigé par Christian Bourquin (PS), a pris ces dernières années des décisions très remarquées, apparaissant de cette manière comme un modèle. Ainsi, l’année dernière, le département choisissait l’application d’un tarif unique de 1€ pour les transports en car sur tout le territoire des « P.-O. », quels que soit le trajet et la distance. Au printemps 2007, le conseil général lançait une campagne d’équipement en défibrillateurs automatiques pour l’ensemble des 226 communes du département d’ici à 2009. Une initiative qui séduit, et qui prouve son efficacité, notamment aux Etats-Unis où les appareils de ce type sauvent de nombreuses vies. Depuis, l’Aube, la Moselle, les Alpes-Maritimes ou la Seine-Maritime ont emboîté le pas aux Pyrénées-Orientales, qui avait déjà imité Pau par exemple.

France 2 avait consacré en février 2008 un reportage à la mise en place et l’accueil d’un des premiers défibrillateurs, à Caramany, 140 habitants, à 40 km à l’ouest de Perpignan.

Si l’installation de ces appareils reste relativement peu coûteuse pour les collectivités, 3 millions d’euros dans le cas des Pyrénées-Orientales (qui reste un département où les recettes sont assez importantes), où 400 personnes meurent chaque année d’un arrêt cardiaque, il faut organiser la formation des citoyens, ce qui reste vraisemblablement plus difficile. L’objectif reste le même : sauver des vies.

 




> Le futur aéroport de Brive ne convainc vraiment pas

27052009

bamnagement.bmp

aroportbrivesouillac.pngPrévu pour accueillir ses premiers passagers dans un an, l’aéroport de Brive-Souillac, dont les bâtiments ne sont même pas sortis de terre, peine toujours à faire l’unanimité. Nuisances sonores, destruction de l’environnement, pollution de l’eau, mais aussi non-rentabilité, coût démesuré (46 millions d’euros) et échec annoncé de la fréquentation, les arguments des opposants ne manquent pas, face à ce chantier, le plus gros de la région.

Du côté de Limoges-Bellegarde, on craint aussi un peu l’ouverture de cette nouvelle infrastructure, qui pourrait venir prendre des passagers de celui qui voit sa fréquentation augmenter chaque année, pour désormais atteindre les 400 000 voyageurs/an.

Les soutiens de l’aéroport de Brive-Souillac, véritable serpent de mer puisque le projet date des années 1980, mettent en avant le développement touristique et donc économique du bassin de Brive, mais aussi du Périgord et du Quercy, qui devraient profiter de cette création. Ils tablent sur 150 000 passagers d’ici à 2020.

Si l’aéroport ouvrira sans aucun doute l’an prochain, il devrait être confronté à une très forte opposition, ce qui pourrait entâcher quelque peu les ambitions de ces promoteurs. En Limousin, il ne fait pas bon être un projet gigantesque…

Photo : le chantier de l’aéroport à l’été 2008 (c) CA Brive




> Pour une nouvelle Europe, tout simplement

26052009

bps.bmp

http://www.dailymotion.com/video/x9e6gz

Ca y est, les affiches commencent à fleurir sur les jolis panneaux électoraux gris que l’on n’avait plus vus depuis plus d’un an maintenant. La vraie campagne est donc bel et bien lancée.

La campagne investit aussi comme d’habitude les chaînes de télévision, et les clips officiels des partis sont désormais diffusés. Je vous laisse (re)découvrir le clip officiel du PS. Je ne donne pas de consigne de vote « officielle », mais vous aurez compris ce que je soutiens, j’imagine… enfin, une Europe solidaire, écologique, sociale, nouvelle, une Europe qui nous ressemble tout simplement.

Plusieurs meetings doivent être organisés. On suivra bien entendu celui de Martine Aubry et Ségolène Royal à Rezé (44) aujourd’hui mercredi, mais sachez qu’une réunion aura lieu à Guéret vendredi soir, et une autre à Limoges le 3 juin au CCM Jean Moulin. Notons aussi que la caravane du MJS fera une halte à Limoges samedi 30 mai.

Le site officiel de la campagne du PS : [ici]

 




> Fillon à Oradour le 10 juin

25052009

blim.bmp

villepinoradour.pngFrançois Fillon prendra part aux cérémonies de commémoration du 65e anniversaire du massacre d’Oradour-sur-Glane, le mercredi 10 juin prochain.

C’est la première fois depuis 2006 qu’un premier ministre se rend sur le site du village martyr qui, rappelons-le, a vu 642 de ses habitants assassinés par la division SS Das Reich le 10 juin 1944. Lors de sa venue il y a 3 ans, Dominique de Villepin, dont une partie de la famille est originaire de Haute-Vienne, avait notamment déclaré que « la Nation n’a pas oublié » le massacre. Auparavant, Jean-Pierre Raffarin avait participé aux cérémonies de 2004.

Le Centre de la mémoire « fêtera » également cette année ses 10 ans d’existence. Il avait été inauguré en juillet 1999 par le président Chirac et Catherine Trautmann, ministre de la Culture.




> Les dérives dangereuses du gouvernement Fillon (encore)

23052009

bgvt.bmp

darcosmoranoallgre.pngDeux évènements récents, dont un à vérifier, mais qui montrent encore que le gouvernement n’est plus à une dérive près.

A ma droite, Xavier Darcos, qu’on ne présente plus, et qui dans une apparente course contre la montre avant une éviction annoncée du ministère de l’Education nationale en juin, s’évertue à multiplier les annonces, aussi nombreuses que dangereuses. Après s’être ouvertement prononcé en faveur du retour de l’uniforme scolaire il y a deux ans, puis en ayant douté de l’utilité des enseignants de l’école maternelle, le natif de Limoges a récidivé cette semaine, en réclamant l’installation de portiques de sécurité à l’entrée des établissements scolaires, et pour la création de forces spéciales pour la surveillance des écoles. Il en fait même douter MAM, ministre de l’Intérieur, qui attend de voir et de reconsidérer calmement l’idée… Pas besoin de réfléchir, on sait bien que mettre des policiers dans les cours de récréation, c’est peut-être plus sécurisant (et encore…) , mais c’est forcément moins intelligent que d’augmenter le nombre de postes dans l’Education. En arrêtant les suppressions, par exemple.

A ma gauche (si l’on peut dire), Claude Allègre, ex-ministre socialiste, nouvel exemple de la politique d’ouverture, qui s’apprêterait à rejoindre un poste ministériel en tant que super-ministre de l’Innovation-Industrie. Des thèmes qui touchent de près au développement économique du pays, à l’aménagement de son territoire et à la recherche et aux avancées technologiques. On sait aussi que Claude Allègre réfute depuis toujours l’existence d’un réchauffement de la planète ou du moins, de la responsabilité de l’homme… Cherchez l’erreur. Voici ce que dit Nicolas Hulot à propos d’une éventuelle nomination de Mr Allègre, dont le pacte a été signé par Nicolas Sarkozy en 2007 :

« Ce serait un signal tragique, six mois avant la conférence de Copenhague, et quelque chose d’incompréhensible venant de la France, qui a été un pays moteur depuis des années dans le combat climatique ! D’autant que le domaine de l’innovation et la recherche, où l’on annonce Claude Allègre, est l’un des piliers du développement durable. Si Nicolas Sarkozy fait vraiment ce choix, il faudra que chacun en tire les conséquences ».

Mais rassurons-nous (!), on ne devrait pas s’ennuyer dans les prochaines semaines, avec entre autres la possible création d’un nouveau ministère de l’Education-Famille. Et Sarkozy pourrait faire confiance pour cette mission à une Nadine Morano, qui s’est récemment « distinguée » pour le lancement des jardins d’éveil, qui pourraient à moyen terme, cela va sans dire, supplanter les petites sections de l’école maternelle.

Et arrêter tout ça, pour y préférer une démocratie respectueuse, progressiste et égalitaire, cela passe sans doute par un vote à gauche. Pensons-y la prochaine fois.







Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33