> Pourquoi il existe deux religions catholiques…

24 03 2009

bsocit.bmp

benoitxvi.png… et pourquoi le pape en est à l’origine, en quelque sorte.

Les récents propos de Benoît XVI sont la preuve du creusement inexorable d’un vaste fossé, qui après s’être élargi et élargi entre les idéaux historiques du catholicisme et la réalité des occupants du Saint-Siège, commence à se perdre en profondeur, le souverain pontife perdant désormais de vue les réalités du troisième millénaire.

L’indignation générale et les sondages suffisent à transcrire le malaise qui est né dans l’opinion. Le catholicisme a permis et permet toujours de faire vivre, par la foi, c’est indéniable, des millions de personnes dans le monde. Les opérations que les religieux et les croyants mènent dans les pays en sont la preuve. Cette religion possède aussi ses torts, qu’ils soient résolus et inscrits dans l’Histoire, ou encore bien actuels. Cependant, ces torts ne sont pas propres à l’ensemble du monde catholique. C’est pourquoi l’amalgame entre la grande majorité des fidèles et leurs chefs du Vatican ne doit donc pas être fait, c’est évident.

Ne nous trompons pas. Jean-Paul II avait une opinion tout aussi conservatrice sur le préservatif. Mais il possédait ce charisme, cette intelligence dans la communication, cette volonté d’apaiser, qui a le don d’unir le monde entier. C’est peut-être une vocation, voire un don. Mais c’est surtout une volonté forte.

Benoît XVI ne démissionnera pas. Mais en flirtant avec l’intégrisme et le fondamentalisme, en oubliant les lois naturelles défendues par l’idéologie religieuse, et pour finir en se comportant en criminel, il a définitivement entaché sa fonction et semé le doute dans l’esprit des croyants comme des non-croyants.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33