• Accueil
  • > Archives pour février 2009

> Marine Le Pen ou l’utopie signée FN

7022009

bdroite.png

marinelepen.pngMarine Le Pen était samedi l’invitée de Jean-Jacques Théodore dans l’émission La voix est libre, sur France 3 Limousin Poitou-Charentes. Dans une émission enregistrée quelques jours auparavant, lors de la visite de la vice-présidente du FN dans la région, celle qui paraît être successeur légitime à son père à la tête du parti, lorsque le vieux chef aura quitté la présidence d’ici à 2010 était notamment interrogée sur les perspectives du Front National pour les élections européennes de juin.

« On ne peut pas dire que les Limousins ne nous aiment pas« 

Particulièrement utopiste quant à l’obtention d’un siège de député européen dans la circonscription Centre-Massif central (Centre-Limousin-Auvergne), alors que les régions précitées restent celles qui votent en général le moins pour l’extrême-droite. Le challenge sera d’autant plus difficile puisque Jean-Jacques Théodore soulignait qu’il était fort probable qu’il n’y ait plus que 5 sièges à pourvoir dans ladite circonscription. Marine Le Pen affirmait cependant tout à fait possible la victoire de la tête de liste frontiste dans la région. Et de réaffirmer l’effort que les dirigeants du FN ont à faire pour s’implanter, tout en montrant que sa propre implantation dans une région « de forte tradition socialo-communiste » [NDLR : le Nord-Pas-de-Calais]  avait permis d’y faire les meilleurs scores du parti d’extrême-droite.

C’est une Marine Le Pen très optimiste qui rétorquait que « tel le phénix, le FN renaît de ses cendres« . On croirait entendre le père. « Quand les hommes qui sont en train de pomper dans la cale ont de l’eau jusqu’aux talons, les rats en ont jusqu’aux moustaches. De peur de se noyer, ils ont envie de se rendre sur un autre navire. Mais ce navire est une barcasse« . Telle est résumée la situation politique et financière du parti, qui ayant réussi à vendre son « paquebot », le siège historique de Saint-Cloud, est désormais en proie aux divisions et aux désertions. Se voulant lucide face aux départs de figures historiques du FN, comme Carl Lang, celle qui avait été la seule candidate FN à se qualifier pour le second tour des législatives de 2007 (où elle avait obtenu 42%) affirme que le départ d’un qui avait cessé de se battre sur le terrain vaut bien « 100 qui restent« .

« Les relations entre Bruno [Gollnisch] et moi sont bien meilleures que ce que vous pensez »

Le sujet de la succession de Jean-Marie Le Pen a donc été abordé. Réfutant les fortes oppositions qu’il y aurait entre elle et Bruno Gollnisch, négationniste auto-proclamé nouveau chef du FN, Marine Le Pen n’a pas osé rappeler les propos acerbes que les deux candidats déclarés s’étaient déjà envoyés. Et donc fait valoir une unité factice.
Marine Le Pen n’a pas réussi à convaincre que le FN pourrait se relever pour ses élections européennes, et qu’un nouvel âge d’or pourrait revenir. Les récentes difficultés internes risquent de conforter cette perspective pour le parti en mal de réussite et de crédibilité.

DERNIERE MINUTE : Le nouveau dérapage inadmissible de Le Pen, qui affirme qu’un jour il y aura un maire « Ben Gaudin » à Marseille, confirme la volonté d’autodestruction que semble vouloir se donner le FN.




> Coeur de Limoges organise son concours photo

7022009

blim.bmp

teteenlair.bmpAprès le concours photo de la FNAC, organisé en octobre, c’est au tour de Coeur de Limoges, association qui se donne pour principales missions la dynamisation du commerce, la rénovation des logements et la réhabilitation de nombreuses façades du centre-ville, ainsi que la mise en valeur du patrimoine et de l’architecture et enfin la promotion touristique, de lancer son propre concours. « Tête en l’air », – c’est son nom -, propose aux participants de « porter un regard neuf sur la ville et ses trésors ». Jusqu’au 28 février, les intéressés doivent « mettre en évidence les changements opérés dans le cadre de l’opération Coeur de Limoges ». Les meilleures photos seront exposées en centre-ville.

Pour plus de renseignements, et pour consulter le règlement, rendez-vous sur le site de l’association [ici]




> Un non-évènement politique

6022009

bgauche.bmp

lcrnpa.bmpNon, ce ne sera pas forcément le NPA. On devrait savoir le nouveau nom de la LCR dès dimanche. Oui, de la LCR. N’allons pas croire que c’est un nouveau parti ayant pour porte-parole Olivier Besancenot, et se voulant être le premier opposant à Sarkozy qui représentera dès la semaine prochaine les trois quarts de l’électorat d’extrême-gauche. Car ce parti, excepté le nom, aura tout de la feue Ligue.

Fondée en avril 1969 sur les cendres du Parti communiste internationaliste, lui-même créé début 1944, la LCR s’est imposée depuis 5 ans comme la première force politique de l’extrême-gauche, qui doit en grande partie sa vitalité au charisme et au dynamisme de son jeune porte-parole, âgé de 34 ans.

S’il a été décidé que le NPA ne rejoindrait pas la IVe Internationale, au contraire de la LCR, on est en droit de se demander ce qui pourrait changer après le congrès fondateur, qui se tient tout ce week-end à la Plaine-Saint-Denis.

Idéologie ? Tout devrait rester pareil. Daniel Bensaïd, co-fondateur de la LCR, affirme que le nouveau parti va « prendre le meilleur des traditions du mouvement ouvrier, qu’elles soient trotskistes, socialistes, communistes, libertaires, guévaristes« . Et si le trotskisme devrait s’effacer un peu des signatures de revendications, il apparaît évident que les citoyens qui composeront le mouvement seront globalement les mêmes qu’avant. La critique continue du PS ne devrait pas s’arrêter en si « bon » chemin. Enfin, on reste pour le moment dubitatif quant àune éventuelle hausse des effectifs militants. Si la direction espère 10 000 adhérents (3 000 actuellement), il semblerait que ce chiffre soit difficilement atteignable, les sympathisants d’extrême-gauche étant nombreuxà n’adhérer à aucun mouvement politique.

La seule chose qui pourrait évoluer, c’est une médiatisation accrue. Les médias et l’attention pourraient en effet se reporter sur un non-évènement. Ce qui se passera ensuite, ce qui est à surveiller, ne dépendra, à mon avis, en aucun cas à un changement de dénomination. Si Besancenot fait 10% demain, ce n’est pas parce qu’il aura changé son logo.




> « Les temps changent »…

6022009

bmedias.bmp

lestempschangent.pngLa disparition du dernier ours polaire. La fin des vignobles du Bordelais. Des murs de carcasses de voitures pour arrêter le désert. Bienvenue dans le monde de 2075.

France 2 diffusait ce soir Les temps changent, un docu-fiction franco-canadien, qui se proposait d’imaginer notre Terre à l’horizon 2075.

La qualité du scénario était assez discutable, avec certains passages ressemblant plus à une pub pour EDF ou Total qu’autre chose, et les passages sur l’immigration sélectionnée étaient souvent maladroits, mais les effets spéciaux du film sont impressionnants. Ils permettent de retranscrire ce que pourrait être le quotidien de nos enfants et petits-enfants. Effrayant, en un mot. Juste une énième preuve, une énième raison de s’engager dès maitenant dans un grand mouvement de changement des mentalités. L’heure n’est plus à la constatation.




> Kadhafi s’autoproclame roi d’Afrique

2022009

binternational.bmp

kadhafi.pngCela aurait pu prêter à sourire dans d’autres circonstances. Oui, dans d’autres circonstances. Mouammar Kadhafi, vous savez, celui qui planta un jour sa tente dans les jardins de l’Elysée, et qui est par ailleurs Guide de la grande révolution de la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste (à savoir ultra-dictateur) depuis presque 40 ans frappe un grand coup.

Le dirigeant libyen, assez remarqué en décembre 2007 lors de sa venue à Paris qui avait déclenché une énorme polémique, a été élu pour la première fois de sa vie. Non, pas à la tête de son pays, puisqu’il affirme qu’il n’y a « pas besoin d’élections en Libye car les Libyens se gouvernent eux-mêmes« , et de rajouter qu’il n’y aucun prisonnier politique dans son pays. Le dictateur Kadhafi a été porté à la tête de l’Union Africaine ! Nommé ou élu, peu importe, le chef d’Etat veut se faire appeler « roi des rois traditionnels d’Afrique » ! Pas moins ! Cela ferait presque penser au sinistre Amin Dada, sanguinaire président de l’Ouganda de 1971 à 1979, qui s’auto-proclama « roi d’Ecosse ».

Bien évidemment, on se doute que plusieurs des autres chefs d’Etat du continent africain ne portent pas forcément dans leur coeur le colonel Kadhafi. Car s’il est parvenu à ce poste parce qu’une habitude politique stipule que la présidence de l’organisation devait revenir à un nord-africain cette année, celui qui prône la création des Etats-Unis d’Afrique a on le sait un pedigree politique des plus immondes (attentat de Lockerbie, affaire des infirmières bulgares, exécutions sommaires et détentions arbitraires des militants pacifistes et opposants politiques, …) .

S’il assure que du travail sera mené durant son mandat qui court jusqu’en février prochain, Mouammar Kadhafi a réussi à s’arroger un pouvoir supplémentaire, qui lui confère un statut international évident. Et le pire, c’est qu’il y est parvenu sans enfreindre la moindre loi.







Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33