• Accueil
  • > Archives pour janvier 2009

> Un nouveau venu dans la blogosphère locale

30012009

bmedias.bmp

pierredumazeau.pngL’offre « blogistique » politique locale vient de s’étoffer d’un nouveau membre. Pierre Dumazeau, que je connais bien comme étant lycéen, lui aussi, au lycée Gay-Lussac de Limoges, vient d’ouvrir un blog qui devrait être consacré à l’actualité nationale comme régionale.

On lui souhaite longue vie, et bonne continuation ! Et on l’assure de visites régulières et constructives ! ;)

L’actualité vue et corrigée par Pierre Dumazeau, c’est [ici]

 




> Cri d’alarme

29012009

bgvt.bmp

500euros.pngCe fut une grande mobilisation. Et une nouvelle négation du pensionnaire de l’Elysée serait pour le moins malvenue. Entre 1 et 2,5 millions de personnes ont battu le pavé aujourd’hui à l’appel de la totalité des syndicats, dans de très nombreux secteurs (Poste, éducation, audiovisuel, santé, énergie, justice, …) pour dénoncer les projets et les mesures du gouvernement et les mauvaises actions de la politique sarkozyste. Baisse du pouvoir d’achat (voir photo, une manifestante brûlant des faux billets de 500€ place de la Bastille à Paris), suppressions de postes et d’emplois, réformes injustes et injustifiées, les revendications étaient aussi nombreuses que légitimes.

De nombreux records de manifestants ont été battu dans toute la France. La preuve que les Français ne sont pas dupes et ne vont pas se laisser manipuler de façon si dure. Ainsi, dans plusieurs villes, on a pu voir plus de participants aux défilés que lors des manifs anti-CPE en 2006, voire parfois de celles de 1995 contre le plan Juppé. 20 000 à Angoulême, autant au Puy, 60 000 à Clermont, 90 000 à Toulouse ou encore 300 000 à Marseille, et environ 30 000 à Limoges (soit autant que la dernière manifestation contre le CPE en avril 2006). Dans le cortège limougeaud, on a pu voir entre autres, des salariés de France 3 LPC et de nombreux enseignants du primaire et du secondaire. A l’instar des autres villes, le PS était très présent au sein du défilé : Marie-Françoise Pérol-Dumont, Gérard Audouze, Laurent Lafaye et Gérard Vandenbroucke étaient là.

Entre 48 % (chiffres du ministère) et 67 % (chiffres FSU) des enseignants du primaire étaient en grève, et entre 28 % et 60 % de ceux du secondaire.

Maintenant, le président doit rencontrer les partenaires sociaux (normalement début février). Martine Aubry a déclaré « [espérer] que Nicolas Sarkozy prendra en compte l’énorme mobilisation aujourd’hui où les Français ont dit ce qu’ils avaient sur le coeur« . Selon elle, les français ont lancé un cri en forme de « Changez M. le président.« 




> Piques royales de droite à gauche…

28012009

bps.bmp

aubryroyal.pngN’importe qui de normalement constitué et qui a suivi un minimum l’actualité ces deux dernières années a pu comprendre que les socialistes ne s’estimaient pas comme les meilleurs amis du monde. Et a ainsi particulièrement pu voir que Ségolène Royal ne portait pas dans son coeur la nouvelle première secrétaire et ses proches. Bon, cela pourrait paraître un peu superficiel dans le débat politique et le contexte social et économique actuel, mais ça a toute son importance, du moins il me semble, dans l’avenir du PS, qui doit toujours s’affirmer comme la première force d’opposition, solide, pugnace et constructive.

L’ex-candidate à la présidentielle, qui a d’ores et déjà affirmé qu’elle ne participerait pas aux élections européennes de juin, se prépare à sortir un nouveau livre, sous forme d’entretiens avec Françoise Degois, journaliste à France Inter et spécialiste du Parti socialiste pour cette radio. Femme debout, nouveau bel exemple de ségolisme littéraire, après Désirs d’avenir et Ma plus belle histoire c’est vous, regorge de piques acérées à l’intention du chef de l’Etat comme des « camarades » socialistes.

« Nicolas Sarkozy est un petit gamin heureux d’être au milieu de ses nouveaux jouets. »

Dans le livre à paraître le 5 février, Ségolène Royal présente ainsi Nicolas Sarkozy comme un « petit gamin heureux d’être au milieu de ses nouveaux jouets », au sujet d’une rencontre à l’Elysée peu après le second tour de 2007. On apprend de plus qu’au cours de cette rencontre, le président aurait été fidèle avec sa marionnette de Canal+, « exhibant sa montre » et « daubant avec les journalistes« .

Cependant, les socialistes n’ont pas à être jaloux, car ils sont soigneusement critiqués par la présidente de Poitou-Charentes. Si à Lionel Jospin est concédée la grandeur, il est qualifié d’ »irrationnel » au sein du parti. La rivale de Ségolène Royal dans la course au poste de premier secrétaire du PS en novembre, comme on le dit familièrement, est particulièrement soignée. Ainsi, si Jack Lang est un harceleur et Laurent Fabius éternellement caché malgré son talent et sa culture, l’ancienne députée affirme que la maire de Lille la considère et la considèrera comme une « sous-ministre » ad vitam eternam. C’est dit, et ça a le mérite d’être très clair.

Enfin, comme une nouvelle allusion à l’échéance présidentielle, après la remarquée vidéo de Désirs d’avenir, Ségolène Royal déclare ne pas avoir trouvé de meilleur candidat qu’elle pour 2012 au PS, un parti « en décomposition« , finissant de lever les doutes quand à ses activités et actions futures.

Photo : Martine Aubry fait visiter à Ségolène Royal sa ville de Lille, le 19 janvier 2007.




> 29 janvier : qui et pourquoi ?

27012009

bgvt.bmp

engrve2.bmp75% des Français trouvent la grève générale du 29 janvier justifiée (IFOP).

Rancoeur sur l’avenir brouillé de la Poste, continuité des mouvements de l’Education nationale, et en général réaffirmation de l’opposition à la politique de Sarkozy, relayée par ses ministres-valets, de Darcos à Dati en passant par Hortefeux. Dire que tout le monde y trouvera son compte serait bien trop réducteur et mal approprié, tant les revendications sont légitimes. Mais c’est une façon de montrer l’importance et l’impact espérés d’une telle mobilisation. La journée de jeudi s’annonce donc mouvementée. De nombreuses personnes devraient défiler dans les rues des villes de France à l’appel unitaire des syndicats (CGT, CFDT, CFE/CGC, CFTC, FO, FSU, Solidaires, UNSA). « Un cri de colère » selon François Chérèque, secrétaire général de la CFDT, une réponse aux provocations inadmissibles du gouvernement Fillon. Pour mieux cerner les revendications et les personnels qui seront au coeur de cette journée de mobilisation nationale, voici une liste qui bien sûr n’est pas exhaustive. Attention, dans cette liste, je ne recense pas les organisations syndicales qui appellent à faire grève mais les entités touchées et les principales revendications.

> Qui et pourquoi ?

- Transports
- RATP et SNCF (augmentation des effectifs et des salaires, …)
- Autoroutes du Sud de la France (paiement du jour de grève, soutien des emplois, …)
- Fédération nationale des chauffeurs routiers  (meilleur soutien aux entreprises)
- Aéroports de Paris
- Air France
- A Limoges, il faudra s’attendre à des perturbations toute la journée sur le réseau STCL. Un préavis de grève a en effet été déposé.
- Education et recherche
- Education nationale, tous niveaux (suppression de postes, RASED, réforme du lycée, réforme de l’IUFM, …)
- CNRS (perte du statut, réorganisation du centre)
- Justice (suppression du juge d’instruction, justice des mineurs, démantèlement de la justice locale, …)
- Médias et communications
- La Poste (réforme de l’entreprise)
- France Télécom (suppression d’emplois)
- Audiovisuel public : France Télévisions, Radio-France, RFI, … (non-remplacement de postes, bas salaires, réformes diverses, …)
- Intermittents du spectacle
- Economie et industrie
- Métallurgie, gaziers et électriciens (pour le pouvoir d’achat, fin des suppressions d’emplois, …)
- Pôle-Emploi, ex ANPE-Assedic
- Banque de France
- Chantiers navals
- EDF
- GDF-Suez
- Construction automobile (suppression d’emplois et délocalisations)
- Bourse de Paris
- Santé
- Hôpitaux (moyens et réforme prévue)
- le collectif des démocrates handicapés (insertion des handicapés, …)

Une assemblée générale aura lieu à Limoges salle Jean-Pierre Timbaud à 14h (derrière la mairie).

> Les manifestations en Limousin

- Limoges : 10h, place de la République
- Brive : 10h, place Thiers
- Tulle : 15h, place de la Gare
- Guéret : 10h30, Inspection académique
- Saint-Junien : 14h,
- Ussel : 15h, place de la République

> En savoir +

- 29juillet2009.fr : [cliquer ici]




> Bilan succinct de la tempête en Limousin

25012009

blim.bmp

mto2301.pngSi les dégâts (humains et matériels) ont été bien plus impressionnants et graves dans les régions voisines d’Aquitaine (4 morts), Midi-Pyrénées ou Languedoc-Roussillon, le Limousin n’a pas été épargné par la tempête Klaus qui a touché le sud-ouest du pays et le nord de l’Espagne dans la nuit de vendredi à samedi.

Records de vent

Météo-France avait placé en vigilance rouge et en alerte orange le plus grand nombre de départements en simultané jamais atteint. De nombreux records de vent ont été enregistrés en Aquitaine ou dans l’Aude. Des vitesses souvent supérieures à celles de 1999 !

Foyers privés d’électricité

Plus de 1,5 million de foyers sans courant. En Haute-Vienne, 2 000 foyers restent privés d’électricité. Les équipes d’EDF sont au travail. Conscientes que ce n’est pas ici que les coupures sont les plus nombreuses, elles devraient être appelés en renfort dans les zones plus sinistrées du sud de la France. En Corrèze, 6 500 foyers étaient dans cette situation.

Transports

Des avions à destination de Toulouse et Biarritz ont du atterrir à Limoges-Bellegarde en raison de la fermeture des aéroports des villes précitées. Conséquence : 200 passagers ont du passer une partie de la journée à Limoges. A Brive, des passagers de la SNCF ont du être hébergés dans un gymnase, aidés par la municipalité et l’armée. Toulouse-Bordeaux et Bordeaux-Hendaye restent fermés au trafic des trains. Après de fortes chutes de neige, l’A 89 Bordeaux-Clermont est rouverte à tous les véhicules depuis ce matin.

Dégâts

300 000 ha touchés dans les Landes, soit un tiers environ de la surface totale de la forêt. Au total, en Aquitaine, c’est près des 3/4 de la surface boisée qui ont été malmenés par les vents violents, au moment où les travaux de nettoyage de 1999 se terminaient.




> Infections nosocomiales : on peut mieux faire, même en Limousin

21012009

bsocit.bmp

chulimoges.pngLe ministère de la Santé a rendu public un classement des hôpitaux de France en terme de sûreté vis-à-vis des infections nosocomiales, qui causent la mort de plus de 10 000 patients chaque année, sur 13 millions d’hospitalisations. L’Express, spécialiste des classements, livre les chiffres. Les résultats sont encourageants, mais on peut attendre autre chose. Les chiffres et la note sur 100 sont réalisés en fonction des moyens et de l’organisation de la lutte contre ces infections, la consommation des produits hygiéniques et des antibiotiques, et de la surveillance des locaux et des patients. En Limousin, il y a de tout, avec notamment des bons résultats pour la clinique de Moutier-Rozeille, près d’Aubusson et l’hôpital local de Bellac mais les hôpitaux limougeauds pourraient mieux faire… Le CHU obtient une note correcte, mais est très mal classé parmi les CHU/CHR français. On imagine cependant que les équipes font tout pour rendre la situation optimale.

CHU-CHR :
- CHU Dupuytren, Limoges : 77,6 (note) ; 64 sur 71

Centres hospitaliers de plus de 300 lits :
- CH de Tulle : 66,98 ; 185 sur 223
- CH Dubois, Brive : 64,62 ; 196 sur 223

Centres hospitaliers de moins de 300 lits :
- CH Ussel : 71,47 ; 167 sur 325
- Clinique de Moutier-Rozeille : 81,77 ; 57 sur 325
- CH Guéret : 66,1 ; 221 sur 325
- CH Desplas, Bourganeuf : 65,02 ; 231 sur 325
- Centre médical de Ste-Feyre : 62,07 ; 252 sur 325
- CH Aubusson : 58,93 ; 264 sur 325
- CH Boutard, St-Yrieix-la-Perche : 73,19 ; 146 sur 325
- CH St-Junien : 68,14 ; 203 sur 325

Cliniques de plus de 100 lits :
- CMC Les Cèdres, Brive : 80,77 ; 88 sur 325
- Clinique du Colombier : 78,13 ; 114 sur 325
- Clinique des Emailleurs : 75,61 ; 139 sur 325
- Clinique Chénieux : 68,68 ; 216 sur 325

Cliniques de moins de 100 lits :
- Clinique St-Germain, Brive : NC
- Clinique de la Marche, Guéret : 65,6 ; 155 sur 269

Hôpitaux locaux :
- HL Bort-les-Orgues : 56,89 ; 194 sur 343
- Hôpital de Bellac : 79,25 ; 39 sur 343
- Hôpital de St-Léonard : 53,74 ; 223 sur 343







Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33