• Accueil
  • > Archives pour décembre 2008

Bonne année à tous !

31122008

et à très bientôt sur la blogosphère locale.bonneanne.png




> Qui dit fusion des régions dit …

29122008

blim.bmp

fusionlimousinauvergne2.pngL’UMP l’a annoncé. La fusion des départements dans les régions est « pour bientôt ». Or, une telle réforme occasionnerait du même coup des réunions de régions. On pense bien entendu aux deux Normandie, ou encore, à l’idée plus hypothétique et plutôt curieuse de rassembler Aquitaine et Poitou-Charentes, ce qui ferait une super-région de 500 km du nord au sud… Mais le Limousin pourrait ne pas « échapper » à ce grand chambardement. Déjà évoquée en 2004, lors des précédentes élections régionales, par Valéry Giscard d’Estaing, président UMP sortant de l’Auvergne, l’éventualité d’une fusion Auvergne-Limousin a été remise sur la table récemment par Gérard Longuet, membre de la Commission Balladur, sénateur de la Meuse et ancien camarade de Patrick Devedjian au sein du mouvement Occident.

Si cette fusion ne parait pas être la plus invraisemblable, on aura du mal à imaginer une gouvernance bicéphale dans ce nouvel ensemble du Massif Central. Clermont, Limoges ? Il faudra trancher. Mais on n’en est pas encore à l’adoption de la réforme, qui devra sûrement faire face à de nombreuses levées de boucliers, en ces temps marqués par un regain d’amour pour la collectivité locale la plus représentative de l’attachement des citoyens à leur territoire. Et ça, seulement si ce n’est pas à Poitou-Charentes que le Limousin est en passe d’être adjoint. Affaire à suivre, donc.




> Les Gaspards toujours au rendez-vous !

26122008

bculture.bmp

casentlesapin.jpgVous aviez aimé L’Avare des Gaspards ? Alors vous allez aimer Ca sent le sapin !

La Java des Gaspards présente actuellement et jusqu’au 3 janvier prochain son nouveau spectacle, un cabaret intitulé « Ca sent le sapin« . Représenté à l’espace Noriac, cette nouvelle production est fidèle à l’esprit de la compagnie limougeaude, avec un petit plus, qui doit être celui de l’atmosphère du divertissement propre aux fins d’années.

L’interprétation des chansons par Claude Gélébart, Cécile Karaquillo, Florence Kolski et Philippe Reilhac, et le jeu des comédiens permet de faire passer un bon moment. Seul petit bémol peut-être, celui du son, qui se perd un peu dans l’ancienne église. Mais cela ne parvient pas à gacher l’humour et la qualité du spectacle.

Je ne sais pas s’il reste des places mais je vous conseille évidemment de vous renseigner :

Site internet : [ici] – Téléphone : 05 55 32 07 61

-Spectacle à 20h30
-Les dimanches 21 et 28 décembre à 17h
-2 représentations le mercredi 31 décembre à 20h et 22h
-Relâches les jeudis 25 décembre 2008 et 1er janvier 2009




> 139 026 habitants pour Limoges

25122008

blim.bmp

poplimoges.pngLes premiers chiffres de la population légale du recensement ont été communiqués à la commune de Limoges par l’INSEE. Et le résultat est plutôt positif. Avec 139 026 habitants, soit un peu plus de 5 000 nouveaux limougeauds par rapport à 1999, date du dernier recensement officiel, la capitale régionale s’inscrit dans la hausse démographique globale qui touche le Limousin depuis presque 10 ans maintenant. A savoir un inversement de la tendance observée à l’échelon régional depuis un siècle, puisque le Limousin gagne de nouveau des habitants, on en reparlera en janvier. Pour ce qui est de la ville, sa démographie, certes peu vigoureuse, était en amélioration numérique depuis 1999. Et de nouveau au niveau de 1982 avec ces nouveaux chiffres. Mais force est de constater qu’un nouveau phénomène se produit : ce sont les quartiers du centre-ville qui gagnent le plus d’habitants.

Un heureux présage pour les années à venir ? On l’espère.

Les chiffres n’étant pas encore disponibles à l’échelle nationale, diffusés seulement au bon vouloir des médias locaux, impossible pour le moment d’établir des comparaisons avec d’autres villes. Lesdits chiffres seront officiels dès le 1er janvier 2009, et remplaceront par conséquent les « vieux » chiffres de 1999, qui trônent encore sur nos almanachs de la Poste (133 968 hab. pour Limoges ou encore 9 731 (10 076 avec le recensement fait en 2007 pour Panazol). Au printemps, l’INSEE dévoilera toutes les données statistiques. Après, les enquêtes annuelles (communes de – de 10 000 habitants et 8% des grandes villes) comme celles menées depuis 2004 chaque année reprendront.

Par ailleurs, en ce 25 décembre, je vous souhaite un joyeux Noël !

+ Le recensement sur le site de l’INSEE : [ici]




> Un festival pour les jeunes musiciens du Limousin

22122008

binitiativelocale.bmp

vachementjeune.pngAprès le Cheq’up, ce chéquier gratuit à destination des jeunes de la région, lancé en septembre dernier, le Conseil Régional, en étroite collaboration avec l’ATCRL (Agence technique culturelle régionale) et le CRJL (Conseil Régional des Jeunes du Limousin) s’apprête à organiser un festival de musique réservé aux « jeunes talents du Limousin », lycéens et apprentis, baptisé Vache’ment jeune. Cette toute nouvelle manifestation, qui aura lieu à La Souterraine, Tulle et Limoges, respectivement les 18, 25, 29 avril 2009 propose aux groupes et artistes amateurs d’envoyer leurs compositions à un jury, qui sélectionnera les 3 formations amateures qui se produiront sur scène, encadrées par des professionnels qualifiés.

Rappelons par ailleurs que jusqu’en 2006, une scène ouverte aux musiciens amateurs de la région était organisée avec le concours de la région et de la DRAC sur l’île de Vassivière, à l’occasion du festival Tous en scène, en juin.

Les musiciens intéressés doivent envoyer leur dossier de candidature avant le 13 février prochain, tout en ayant mis leur musique sur CD ou sur support internet.

Bon courage à tous !

Renseignements et réglement complet sur le site du Conseil Régional [ici] ou le blog du Conseil Régional des Jeunes [ici].




> La Belgique rechute

21122008

binternational.bmp

Allez, un peu d’international, ça faisait longtemps et ça ne fait pas de mal de sortir un instant de notre actualité locale. D’autant plus que ce nouveau rebondissement politique belge, 18 mois après les élections législatives qui avaient ouvert cette crise inquiétante, s’il n’est pas lié directement au contexte régional belge, relance les interrogations quand à la pérennité de ce système bicéphale, qui oppose wallons et flamands.

Yves Leterme, premier ministre depuis le 20 mars dernier, date de la dissolution du gouvernement intérimaire dirigé par Guy Verhofstadt, était très critiqué pour sa gestion du dossier relatif au sauvetage du groupe Fortis (banques/assurances). La légitimité de son autorité politique avait été sérieusement entamée par les dissentions persistantes entre francophones et néerlandophones.

Mr Leterme avait déjà proposé sa démission au roi des Belges, en juillet, qui l’avait refusée.

La Belgique est gouvernée de manière traditionnelle par des coalitions ambitieuses gauche/droite. Ainsi, le gouvernement Leterme réunissait les démocrates-chrétiens, les libéraux, et les socialistes.

Des élections anticipées sont attendues pour juin. Mais la Belgique parviendra-t-elle à assurer une stabilité, même factice ?







Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33