• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 12 novembre 2008

> Quand le village de Tarnac se réveille bouclé…

12112008

blim.bmp

tarnacferme.pngLe petit village de Tarnac, situé sur le plateau de Millevaches, en Corrèze, s’est réveillé hier totalement bouclé par des policiers et gendarmes cagoulés, un hélicoptère survolant la commune. Et quand les habitants apprennent que l’on vient arrêter pour sabotage de voies ferrées, alors qu’il n’y a même pas de gare SNCF à Tarnac, un groupe de jeunes gens très serviables du village qui avaient repris le bar-tabac-épicerie en octobre 2007 et en avaient fait aussi une salle de spectacles, la surprise est d’autant plus grande. Cette arretstation est à mettre en parallèle au vaste coup de filet national, qui a permis la mise en garde à vue d’une vingtaine de personnes, entre Paris, Rouen, Tarnac et le nord-est.

Si le groupe de jeunes gens, âgés de 23 à 33 ans, arrêté en Corrèze, était particulièrement apprécié du village, des inquiétudes étaient nées de leur appartenance à des mouvements d’extrême-gauche.

Depuis quelques semaines, les malveillances à l’égard des voies ferrées françaises se sont multipliées sur le territoire :

> Le 26 octobre, une tige en fer destinée au béton armé avait été posée sur une caténaire du TGV Est, en Moselle.
> Le 6 novembre, durant la grève de la SNCF, des caténaires sont retrouvés coupés par des tirs de fusil.
> Le 8 novembre, des actes similaires (fer à béton) avaient gravement perturbé le trafic sur 3 lignes à grande vitesse.
> Hier, le 11 novembre, un TER assurant la liaison Caen-Tours percute une plaque de béton près d’Alençon.

Photo : La ferme à Tarnac, où ont été interpellés les suspects (AFP)







Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33