• Accueil
  • > Archives pour octobre 2008

> La citoyenneté, au quotidien

31102008

bjeunesse2.png

J’ai eu l’occasion, récemment, de me rendre compte particulièrement de l’importance et de la présence de la citoyenneté et des formes concrètes de la démocratie dans la vie quotidienne.

Comme chaque année, les élections du CVL (Conseil de la Vie Lycéenne) se sont tenues en octobre au lycée Gay-Lussac, comme dans tous les lycées de France. Le moyen pour tous les élèves de bien souvent participer à un vote officiel pour la première fois, avec enveloppes estampillées « République Française », isoloirs, et bulletins préparés.

J’ai également pu me rendre au siège de l’UNESCO, à Paris, vendredi 24 octobre, pour notamment participer à un débat dont le thème était « démocratie et citoyenneté ». L’occasion de débattre, dans un lieu porteur de symboles, et surtout de valeurs. Cet évènement sera d’ailleurs l’objet d’un article très prochainement.

Cela permet de montrer que les idéaux de notre pays ne sont pas que des mots gravés sur les statues ou imprimés sur le journal officiel… Et un bon moyen de rapprocher et de familiariser les citoyens, et en particulier la jeunesse, avec le fonctionnement de la République.




> Innovations à l’Opéra-théâtre

28102008

bculture.bmp

En cette rentrée culturelle, les habitués de l’Opéra-théâtre de Limoges ont pu remarquer avec étonnement l’installation de panneaux lumineux indicateurs au-dessus et sur les côtés de la grande scène. Si dès le début on peut voir qu’ils incitent les spectateurs à éteindre leurs téléphones portables, la surprise intervient quand la traduction intégrale des chants d’opéra est transcrite sur les écrans ! Si la nouveauté peut perturber et hache un peu la vision du spectacle, la démarche est tout à fait appréciable…

Par ailleurs, le nom du nouveau directeur général de l’Opéra-théâtre, qui remplacera Guy Condette à la rentrée 2009, est connu. Alain Mercier, qui est déjà directeur administratif et financier de la structure depuis 10 ans, assure déjà conjointement avec Mr Condette la direction de l’opéra pour cette saison. Guy Condette, chef d’orchestre de l’Orchestre symphonique régional, va néanmoins préparer la programmation 2009-2010, qui doit se faire dès maintenant. Il laissera totalement la main dans un an à son successeur.

Une saison actuelle qui s’est ouverte la semaine dernière avec les deux représentations de Don Giovanni, de Mozart. Un spectacle magnifique, bien sûr, avec des chanteurs époustouflants… Seul bémol persistant, le prix, bien sûr. Mais les efforts sont à saluer.




> Le lycée Gay-Lussac envoie 4 candidats à Questions pour un champion

25102008

bjeunesse2.png

Chaque année, Questions pour un champion, QP1C pour les intimes, l’émission-qu’on-ne-présente-plus, le quizz culturel inter-générationnel et son inamovible Julien Lepers, fête ses 20 ans de diffusion. Et comme tous les automnes, organise une semaine de jeu réservée aux lycéens.

10 établissements sont choisis et des sélections se font à l’intérieur des lycées pour désigner 4 élèves, qui partiront une semaine à Paris. Ces 4 candidats s’affrontent lors d’une émission de type classique, en semaine à 18h20 sur France 3, et les vainqueurs de chacune de ces émissions propre à chaque lycée se défient lors d’une grande émission spéciale, en « prime-time ». Le vainqueur est ainsi désigné « Champion Junior 2008″.

Ainsi, le lycée Gay-Lussac de Limoges fait partie aujourd’hui de ces 10 lycées. Les sélections ont eu lieu mardi 21 octobre, et 4 élèves (3 terminales et 1 première) se retrouveront dans la capitale fin novembre pour l’enregistrement des émissions du jeu.

Bonne chance à eux !




> 20 ans de l’ADS : les réactions

23102008

blim.bmp

dbatads.pngPetit condensé des réactions des participants, de la presse, et des observateurs de la réunion-débat sur l’avenir de la gauche, organisée au Conseil Régional samedi, à l’occasion des 20 ans de l’ADS.

Voir aussi mon article sur le débat public : ici

* Clémentine Autain, féministe, proche de la LCR, ancienne adjointe au maire de Paris, présente à la tribune, sur son blog : « L’ADS a-t-elle eu tort d’avoir eu raison trop tôt ? La rassemblement de la gauche de gauche était au coeur du débat de ce samedi et le petit mouvement entend bien poursuivre son engagement [...] pour faire vivre une gauche digne de ce nom, une gauche de transformation sociale. Merci pour leur invitation et continuons tous ensemble [...] » (lien)

* L’Echo, paru lundi 20 octobre : « La table ronde organisée par l’ADS [...] voulait donner des perspectives à la gauche [mais] s’est peut-être transformée en antichambre d’une recomposition politique. [...] » L’article fait ressortir les constatations des différents orateurs, et tente de mettre en avant quelques idées, notamment le modèle allemand de Die Linke*.

* Tristan Bromet, sur son blog : « Il flottait un petit air de 2005 samedi après-midi [... l'ADS] a réussi à recréer une unité disparue depuis la campagne du « non » au TECE [... Le] Parti socialiste  était d’ailleurs le grand absent de cette réunion de la gauche. » (lien)

* Le Populaire du Centre, paru dimanche 19 octobre : « C’est face à un hémicycle noir de monde [...] que Marcel Rigout et Pierre Allard ont coprésidé cette rencontre pluraliste, organisée en pleine crise économique. [...]« . L’article met notamment l’accent sur les propositions de Clémentine Autain et le constat et les perspectives du maire de Saint-Junien.

* Die Linke (La Gauche, en allemand), est un rassemblement politique créé en 2007 de la fusion de deux entités, le Parti du Socialisme démocratique (Partei des Demokratischen Sozialismus), et l’Alternative électorale travail et justice sociale (Wahlalternative Arbeit und soziale Gerechtigkeit). Ce parti défend des positions antilibérales, socialistes et anti-capitalistes. Il est ainsi vu comme un modèle en France, d’autant plus que divers sondages le créditent de plus de 10 %, alors même que le SPD de l’ancien chancelier Schröder est en panne de confiance, et qu’il rassemble des personnalités de sensibilités différentes, de la gauche modérée au communisme révolutionnaire.

Photo : blog de Noël Mamère




> Blogosphère (1) – Michel Moine, le pionnier

20102008

bmedias.bmp

Je commence aujourd’hui une série de 4 articles consacrés à la blogosphère politique en Limousin. Aujourd’hui, « zoom » sur Michel Moine, maire PS d’Aubusson, qui fut le premier élu et plus généralement la première personne à lancer son blog politique il y a près de 4 ans.

Le 15 novembre 2004, Michel Moine, conseiller général et maire de la sous-préfecture creusoise, 3ème ville du département, décide de créer son blog. A l’époque, rare sont ceux, dans le monde politique, qui ont franchi le pas, et décidé de se servir de cet outil encore balbutiant, (il faut le dire !), qu’est le journal internet. Le premier internaute à répondre au premier article dit même, de manière prémonitoire, que « certains [politiques] ont compris [que le blog est un outil adapté], d’autres non… mais ça va venir ». Quatre ans plus tard, force est de constater que c’est bien vrai. Les blogs politiques ont fleuri, tenus par des élus, des journalistes, des citoyens comme les autres, partout en France, et même en Limousin. Mais nous en reparlerons plus tard…

Le succès ne tarde ainsi pas à se démontrer. 300 000 visiteurs et 1 014 notes plus tard, Michel Moine a cependant décider d’arrêter son blog. Une décision qui lui appartient et qui est tout à fait légitime. Mais c’est bien sûr la fin d’une histoire sur la blogosphère limousine. De là à dire qu’une page se tourne… On pourra préférer dire que le précurseur de cette passion qu’est la politique sur le net doit se rendre compte qu’il a contribué au lancement de nombreux autres espaces d’échanges, qu’il a généré des milliers de réactions sur son blog, et qu’il a permis d’entretenir les débats passionés et multiples entre tous les acteurs de la vie locale creusoise et limousine.

Loin de tirer sa révérence des discussions « webistiques », Michel Moine assure qu’il restera fidèle aux initiatives du même genre. Alors, bravo et merci.

Le blog de Michel Moine est toujours actif : http://michel-moine.typepad.com

——————————————————————————————————————————-

Et aussi : Cantonale partielle du canton de Confolens-Sud, le candidat du PS est largement battu par Jean-Noël Dupré, DVD, dans un canton de gauche




> Bon anniversaire à l’ADS

19102008

blim.bmp

crlimousin.pngL’ADS fêtait hier ses 20 ans au Conseil Régional du Limousin. Si on a souvent eu l’occasion d’assister à la « fête du PS », tant les critiques envers le parti fusaient, les invités, à la tribune, ont tenté de répondre aux interrogations de la salle, pleine. L’absence d’invité du PS (Bruno Julliard, Marie-Noëlle Lienemann et Martine Aubry n’ayant pu venir), était tout aussi regrettable. Le débat devait porter sur l’avenir de la gauche, mais il a vraisemblablement particulièrement débordé sur le contexte actuel de crise financière et économique.

Quelques idées ont néanmoins réussi à sortir de ce débat un peu décevant, notamment l’idée de rassembler toute ou des composantes de la gauche, par divers moyens, ce qui apparaissait parfois contradictoire considérant les positions de chacun. Certains intervenants ont essayé de se montrer lucides, ce qui n’a pas été le cas de tous…

Mais il faut admettre que sans ce genre de débats, les rencontres d’idées et de projets auront du mal à se faire. Et si les critiques du Parti Socialiste ont été nombreuses, celles de la majorité et du président n’en sont pas moins restées les plus acerbes, notamment sur la question de la « laïcité positive » ou des différents fichages. Des espoirs de luttes et de travaux communs sont envisageables.

Si le PS n’avait pas de représentant à la tribune, les invités étaient, autour de Marcel Rigout et de Pierre Allard, maire ADS de Saint-Junien, Noël Mamère (Verts), Christian Picquet (LCR), Clémentine Autain, François Asensi (PCF), Patrick Quinqueton (MRC).

Alternative Démocratie Socialisme a été fondé en 1988 par des membres du PCF, de la LCR, du PS, du MDC, des Verts, à l’initiative de Marcel Rigout, de Jean-Pierre Brard et d’autres « refondateurs ». Regroupée en 1994 au sein de la Convention pour une alternative progressiste (CAP), l’ADS-CAP compte 1 député, 8 maires et 12 conseillers généraux et régionaux. Elle possède des conseillers municipaux dans de nombreuses communes de la Haute-Vienne, dont Limoges, au sein de la majorité d’Alain Rodet.







Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33