• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 18 juin 2008

> Un premier article intouchable et… « immortel » !

18062008

En demandant aux parlementaires de retirer du projet de loi de la reconnaissance des langues régionales de France, l’Académie Française s’est attirée les foudres des mêmes parlementaires d’une part, globalement favorable à un tel changement, et celles des défenseurs et pratiquants de ces langues. A noter que même le gouvernement, au travers de Rachida Dati, avait exprimé son approbation.

L’Institut d’Etudes Occitanes (IEO-Institut d’Estudis Occitans), par la voix de son président David Grosclaude, jugé « étriquée » la vision de la culture française par les Immortels. En effet, les occupants de l’Institut de France pensent que l’amendement porterait atteinte « à l’identité nationale« . Et de rajouter que ce serait « un déni de la République« .Un argument qui ferait presque peur. En quoi la reconnaissance en tant que « patrimoine » des langues régionales de France porterait atteinte à l’identité de notre pays. Est-ce que l’Allemagne ou l’Autriche, signataires de la Charte Européenne des langues régionales ou minoritaires (pourtant entraînant plus de changements que la simple modification française à l’origine du désaccord), toujours ignorée par l’Etat Français, a détruit l’identité de ces deux pays. Mais je trouve que ce terme d’identité est vraiment trop vague et dangereux.

Mais concrètement, qu’entraînerait l’adoption de cette modification de l’article 1 de la Constitution de 1958 ?

Premièrement, ces langues seront protégées. Les autres changements dans la vie courante viendront vraisemblablement avec une signature de la Charte Européenne et/ou une loi nationale, dont l’écriture devrait selon toute logique, se voir plus évidente, après le feu vert du Congrès*. Cela signifiera donc un soutien à l’enseignement bilingue sans déni évidemment du français qui reste l’unique langue officielle de la France. Et aussi peut-être une signalisation bilingue, qui existe déjà partiellement en Bretagne, au Pays Basque, en Corse. L’ensemnble des 35 mesures de la Charte Européenne est disponible à cette adresse.

Il faudra bien sûr veiller à ce qu’il n’y ait pas de discriminations, d’inégalités devant la Justice, …

*L’amendement sur les langues régionales de France doit être voté le mois prochain par le Congrès réuni à Versailles.

Voir aussi : la liste des langues régionales et minoritaires de France et la Charte Européenne des Langues régionales ou minoritaires sur le site du Conseil de l’Europe.







Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33