> Une nouvelle chaîne locale en 2009

24062008

tnt1.jpgLe CSA s’est donnépour mission de lancer plusieurs chaînes locales sur la TNT (Télévision Numérique Terrestre). La région de Limoges, couverte depuis la fin 2006, devrait obtenir en janvier 2009 la création d’une nouvelle chaîne à vocation locale diffusée en TNT, pour l’instant baptisée « TV Limoges-87″.

On cherche actuellement celui qui s’occupera de la gestion de la chaîne. Selon France Bleu Limousin, deux groupes sont en course : Hersant Média, qui gère de nombreux quotidiens d’Outre-Mer et plusieurs journaux de métropole, comme La Provence et Nice-Matin ou encore le gratuit Paru-Vendu, et une réunion de responsables de la chaîne thématique Demain.tv et du Populaire du Centre. Le choix sera fait par le CSA le 8 juillet. On aura donc davantage d’informations à ce moment-là.
Peut-être une nouvelle offre dans les médias locaux d’information en Limousin et particulièrement sur Limoges ? Projet à suivre de près !




> Un premier article intouchable et… « immortel » !

18062008

En demandant aux parlementaires de retirer du projet de loi de la reconnaissance des langues régionales de France, l’Académie Française s’est attirée les foudres des mêmes parlementaires d’une part, globalement favorable à un tel changement, et celles des défenseurs et pratiquants de ces langues. A noter que même le gouvernement, au travers de Rachida Dati, avait exprimé son approbation.

L’Institut d’Etudes Occitanes (IEO-Institut d’Estudis Occitans), par la voix de son président David Grosclaude, jugé « étriquée » la vision de la culture française par les Immortels. En effet, les occupants de l’Institut de France pensent que l’amendement porterait atteinte « à l’identité nationale« . Et de rajouter que ce serait « un déni de la République« .Un argument qui ferait presque peur. En quoi la reconnaissance en tant que « patrimoine » des langues régionales de France porterait atteinte à l’identité de notre pays. Est-ce que l’Allemagne ou l’Autriche, signataires de la Charte Européenne des langues régionales ou minoritaires (pourtant entraînant plus de changements que la simple modification française à l’origine du désaccord), toujours ignorée par l’Etat Français, a détruit l’identité de ces deux pays. Mais je trouve que ce terme d’identité est vraiment trop vague et dangereux.

Mais concrètement, qu’entraînerait l’adoption de cette modification de l’article 1 de la Constitution de 1958 ?

Premièrement, ces langues seront protégées. Les autres changements dans la vie courante viendront vraisemblablement avec une signature de la Charte Européenne et/ou une loi nationale, dont l’écriture devrait selon toute logique, se voir plus évidente, après le feu vert du Congrès*. Cela signifiera donc un soutien à l’enseignement bilingue sans déni évidemment du français qui reste l’unique langue officielle de la France. Et aussi peut-être une signalisation bilingue, qui existe déjà partiellement en Bretagne, au Pays Basque, en Corse. L’ensemnble des 35 mesures de la Charte Européenne est disponible à cette adresse.

Il faudra bien sûr veiller à ce qu’il n’y ait pas de discriminations, d’inégalités devant la Justice, …

*L’amendement sur les langues régionales de France doit être voté le mois prochain par le Congrès réuni à Versailles.

Voir aussi : la liste des langues régionales et minoritaires de France et la Charte Européenne des Langues régionales ou minoritaires sur le site du Conseil de l’Europe.




> Redécoupage des circonscriptions : quels députés sacrifiés ?

15062008

Ca y est, c’est officiel. Le gouvernement s’est lancé dans la fastidieuse tâche du redécoupage des circonscriptions électorales. Une manoeuvre nécessaire, car l’actuel découpage est fondé sur les données démographiques de 1982. Résultat, des populations se retrouvent sur-représentées, dans les zones rurales (ex: la Lozère, avec 2 députés pour 73 000 habitants, soit un député pour 36 500 électeurs), tandis que d’autres largement sous-représentées, notamment les territoires urbains où la population a fortement augmenté (ex: la côte méditerranéenne, la façade atlantique, l’Île-de-France, et particulièrement le Val-d’Oise, avec 9 députés pour 1 105 000 habitants, soit un député pour 123 000 électeurs !). Une telle réforme;), qui comprendrait aussi la création de 12 députés pour les Français de l’étranger, représentés actuellement par des sénateurs, est donc indispensable.

Qu’en est-il chez nous ? Les trois départements limousins, comme la majorité des circonscriptions du Massif Central, sont dans le cas de la Lozère. Les quatre circonscriptions de la Haute-Vienne sont toutes peuplées de moins de 100 000 habitants. Sachant que l’Etat veut garder le nombre de 577 députés, des élus vont en quelque sorte devoir passer à la trappe.

Par un calcul simple, une division toute bête, 64 000 000 d’habitants / 577 députés = 111 000 habitants, soit environ le « seuil » entre la sur-représentation et la sous-représentation. Vous suivez toujours ? Il y a 720 000 limousins. Divisez-les par 110 000, cela donne… 6,54 députés, disons 6 ou 7. Contre 9 aujourd’hui ! Vous avez compris le problème. D’autant qu’il va falloir jouer avec les éventuels tensions liées aux couleurs politiques de circonscriptions. On souhaite bon courage au gouvernement.




> Comme si le père ne nous suffisait pas…

14062008

Alors que notre président de la République occupe, comme à son habitude, et de manière « réussie », l’essentiel de l’actualité, entre approche de la présidence française de l’UE et différentes annonces de nouvelles réformes, voilà que deux de ses très « proches » proches, à savoir la reine Carla, le dauphin Jean, et le presque-frère François, font (re)parler d’eux. En bien ? Evidemment, vous savez de qui on parle ! Enfin vite dit.

La première a déclenché une grave polémique en Colombie. La faute à une des chansons de son dernier album qui sortira en juillet. Dans ledit texte, l’ex-mannequin affirme que »tu es ma came/Plus mortel que l’héroïne afghane/Plus dangereux que la blanche colombienne ». Aïe. Voilà le hic. La Colombie est le principal producteur de cocaïne au monde. Ca n’a donc pour ainsi dire pas vraiment plu aux autorités, qui par la voix du ministre des Affaires Etrangères Mr Araujo en personne, ont vertement réprimandé la première Dame. Et de déclarer : « ces choses se produisent lorsque l’on mélange la politique et le spectacle ». On pourrait presque y voir une allusion, sans doute involontaire, à l’attitude de notre cher Président. Le fils Jean, quand à lui, ne s’est pas encore lancé dans la chanson. On avait vaguement annoncé qu’il jouerait dans une pièce de théâtre avec la fille de Bernard Tapie (sans blague !), mais le projet aurait avorté. Le fringant blond bellâtre s’apprête donc à se fiancer. L’heureuse élue n’est autre que l’héritière de la chaîne de magasins d’hifi-électroménager Darty. Mais passons cette information intéressante et focalisons-nous sur la vie politique du fils cadet du président. Celui qui doit être le plus jeune conseiller général de France, élu au printemps à 21 ans, a décidé de briguer la présidence du groupe UMP-NC de l’assemblée départementale des Hauts-de-Seine. Nombre de conseillers du parti présidentiel ainsi que la célèbre (hum…) Isabelle Balkany se sont alliés à Sarkozy junior. La « faute » au président sortant, démissionnaire pour cause de cumul de mandats. L’affaire fait grand bruit outre-périphérique, car l’UMP locale et apparemment le président, soutiennent pour le poste un conseiller Nouveau Centre, Hervé Marseille… Le papa de président ne s’est pas (encore ?) impliqué. Conseiller général à 21 ans contre maire de Neuilly à 28, qui dit mieux ? Affaire à suivre, ou pas, c’est comme on veut.

 

    Enfin parlons un peu de notre premier ministre, invité hier de la médiocre émission A vous de juger, sur France 2, de la tout aussi médiocre Arlette Chabot. Les réponses du chef du gouvernement étaient certes à la hauteur des questions posées, en allusion avec la couverture du magazine L’Express : « est-ce que vous vous détestez vraiment avec le président ». Et de continuer avec un spectacle assez ridicule dans lequel Fillon ne cessait de nier des phrases qu’il aurait dites ou pas… Et d’affirmer qu’il entretenait des rapports tout à fait cordiaux avec Sarkozy, même s’il paraît normal qu’il y ait des « tensions ». Et paradoxalement de réitérer sa farouche opposition à la « starisation » de la politique. Bon là ça paraît clair, il l’a visé, non ? On sent pertinemment qu’il ne l’aime pas. Ainsi a-t-il confié à Brice Hortefeux qu’il souhaitait « que ce truc s’arrête », en parlant des réunions que le président organise avec les fameux sept ministres, selon Le Figaro. Sarko, lors d’une autre réunion de responsables UMP, aurait blagué en lançant « Je passe la parole au plus haïssable d’entre nous ». La boutade aurait fait flop. Aimer Sarko ou pas… Même dans les « grandes familles unies », ça coince…

« L’atmosphère était un peu étrange, les gens avaient l’air plus où moins heureux d’être là ».

C’est François Hollande qui le disait à la fin de l’émission à laquelle il avait aussi été invité. Un peu plus et Fillon sort en victime du sarkozysme.

 




> Une matinée de recueillement

10062008

J’étais, ce matin, présent aux cérémonies du 64ème anniversaire du massacre d’Oradour-sur-Glane. Un moment fort, et au-delà du symbole de mémoire, de paix et d’espoir de ces commémorations, j’ai vécu un véritable moment d’histoire. Si tout le monde connaît le déroulement terrible de cet incroyable et tragique épisode de l’histoire de France, le fait de vivre réellement, sur le lieu-même, au côté de proches et parents de victimes, de rescapés, de familles et personnes habitant le village, est également très émouvant. Les différents dépôts de gerbes et déplacements dans le nouveau village (monument aux morts, nouvelle église, monuments aux morts des enfants des écoles, discours à la mairie) et le village martyr (ancienne église, cimetière).

La cérémonie était notamment suivie par le secrétaire d’Etat chargé des anciens combattants, Mr Jean-Marie Bockel, le maire d’Oradour, Mr Frugier, les députés Mme Pérol-Dumont, Mr Rodet, Mr Boisserie, Mme Boulestin, le sous-préfet de Rochechouart, des maires de municipalités voisines, différents représentants de communes touchées par le massacre et associées à la commune d’Oradour, comme le village alsacien de Schiltigheim, la ville de Saint-Maur des Fossés ou le village mosellan de Charly.

Cette sortie pédagogique était organisée par le lycée Gay-Lussac et l’Association des anciens combattants – Services de renseignements de France et pays Alliés, encadré par des membres de cette association et un professeur du lycée. Devrait lui faire suite un déplacement à Paris, le 24 octobre, lors de l’assemblée générale des associations d’anciens combattants.




> République des blogs

5062008

Aujourd’hui, à partir de 19h30, sera organisée la première « République des Blogs » du Limousin, en salle de réunion du Buffet de la Gare des Bénédictins !

Je ne pourrai pas y être personnellement, hélas… Je compte sur des échos de cette première, et bien sûr être disponible lors de la prochaine rencontre !

 







Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33