> Mais où va-t-on ?

2 05 2008

Juillet 2008. Le 34ème sommet du G8 s’ouvre à Toyako au Japon. Le premier ministre japonais accueille sobrement les représentants nationaux. Vladimir Poutine, premier ministre de la Fédération de Russie, ayant modifié avant son départ du Kremlin la Constitution russe, est désormais le représentant officiel de son pays. Il est accompagné de Silvio Berlusconi, premier ministre italien, en lunettes noires, sortant comme à son habitude des blagues douteuses et machistes à la cantonade. Ils sont rapidement rejoints par les autres chefs d’Etat : Nicolas Sarkozy, main dans la main avec Carla reine de France, et John McCain, discutant sport, suivis de près par David Cameron, fringant nouveau premier ministre conservateur anglais, qui a succédé à l’éphémère Gordon Brown étouffé par la cuisante défaite électorale du Labour aux municipales de mai. Angela Merkel paraît étrangère à cette mascarade, mais ne peut échapper aux compliments et aux baisers du président français. Stephen Harper, connu pour ses positions conservatrices, anti-écologistes, ami proche de George Bush, et Tony Blair, premier président de l’Union Européenne, ferment la marche.

Fiction ? Pour l’instant oui, en partie. Mais cela peut très bien arriver. Mais comment a-t-on pu en arriver là ? Comment un homme politique tel que Silvio Berlusconi – j’en parle parce qu’il a récemment, avec son élection triomphale, « fait parler de lui » – peut-il accéder à des fonctions telles dans des pays comme l’Italie ?


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33