> Le progrès pour tous, la victoire pour un ! Euh … ?

31032008

Ségolène Royal à France Confection, à Limoges, le 29 mars 2007Il y a un an presque jour pour jour, Ségolène Royal faisait suite à Michel Polnareff dans notre Zénith tout beau tout nouveau, à l’occasion de son meeting en terre limousine. A cette époque, les sondages étaient déjà mauvais, mais l’espoir restait. En plus, le meeting avait rassemblé près de 7 000 personnes. Et avait fait de Limoges la « capitale » de la campagne électorale durant deux, trois jours. Mais oui ! Vous ne vous rappelez plus du fameux « bisou » ? Hum, bref… passons.

En 12 mois, l’eau a coulé sous les ponts comme on dit. Sarko est devenu roi de France (et en plus on a même une fausse reine-mère copine de ministres, et une fausse reine tout court copine des vraies reines… oui), l’ouverture a été le mot d’ordre, et le PS, sortant d’une série de 3 défaites présidentielles, a brillamment gagné les municipales. Tiens, le PS, parlons-en. Claude Bartolone, Julien Dray, Pierre Moscovici, Martine Aubry, Ségolène-Royal-et-Bertrand-Delanoë-qu’on-ne-présentent-plus ont en commun d’être les principaux secrétariables (ça se dit ?), possibles successeurs de François Hollande, député-maire-conseiller général de Corrèze*. Tiens, ça rappelle quelque chose. Et si le PS (pas le parti, mais ces leaders), vivaient trop dans la préoccupation des échéances, quelles qu’elles soient ? Pas forcément en ce moment, car la question du leadership se pose actuellement, je n’ai cité les noms que par parallélisme. Mais n’existe-t-il pas un risque qu’à court terme (enfin ce n’est pas obligé), on ne vive plus que dans la perspective des élections ? Et qu’à force de les attendre on les rate ? Je ne parle pas des élections locales bien sûr, qui sont à séparer évidemment de ce phénomène.

Le PS a des projets, des moyens, et une opinion pas forcément défavorable. Ce qui manque, c’est le reste, à savoir une gestion de fond claire. Je ne cible pas François Hollande, mais cette attitude générale est néfaste pour le parti. Alors, à quand un Parti socialiste Président ? ;)

* François Hollande devrait prochainement démissionner de la mairie de Tulle pour se consacrer pleinement à son mandat de député et son poste de président du conseil général de Corrèze.




> Petite parenthèse (nouveau blog)

30032008

Oui, en ce moment, je laisse un peu ce blog. Je m’en veux, mais premièrement je n’ai pas beaucoup de temps, deuxièmement pas beaucoup d’idées… Mais je vais essayer de m’y remettre ;) Je vous fait part tout de même, pour ceux que ça intéresse, de la naissance d’un autre blog personnel, consacré là uniquement à des photos (pas de politique :) ) : c’est ICI. N’hésitez pas à jeter un coup d’oeil.




> Imaginez le Limousin de 2027 !

25032008

Le Conseil régional lance une opération tout à fait intéressante et amusante. Un « appel à projets artistiques » dans lequel le limousin « de 7 à 77 ans » imaginera au travers d’un dessin, d’une maquette, d’une image, d’une sculpture, sa région dans 20 ans !

Le règlement complet est disponible sur le site du Conseil Régional du Limousin : www.region-limousin.fr

Date limite de dépôt des oeuvres au CR ou dans les maisons de la région à Tulle et Guéret : 31 mai 2008 

Alors, trouvez des idées, et à vos crayons ;)




> La deuxième fin de Jacques Chirac

22032008

Jacques et Bernadette Chirac votant à Sarran, le 6 mai 2007 pour le 2nd tour de la présidentielleQuel bilan tirer de ces élections municipales dans notre région ?

Outre les réélections triomphales attendues à Limoges, Tulle, Guéret, les défaites de la droite dans ses derniers fiefs comme Bellac, et l’échec des listes PS dans des petites villes face à des listes divers gauche (Isle, Panazol, St-Léonard), évènements plus ou moins prévisibles mais tout aussi importants, on retiendra un élément principal. Et pour en parler, il faut regarder de l’autre côté du Mont Gargan : la Chiraquie n’est plus. Ou du moins, est à l’agonie. Avec la perte pour l’UMP de deux des trois principales villes du département, à savoir Brive et Ussel, et bien évidemment le basculement du conseil général, dans lequel on retrouve une certaine Bernadette Chirac, dans les mains d’une personnalité aussi symbolique que François Hollande, la droite historique locale comme nationale prend un coup. Il ne reste apparemment plus comme objectif pour la gauche que celui, dans 5 ans, de gagner la 3ème circonscription, conservée d’extrême justesse l’an dernier par le désormais ex-président du « CG 19″ Jean-Pierre Dupont.

La Corrèze bleue n’aura pas survécu au départ des affaires de son chef, un jeune ministre pompidolien débarqué en 1967 pour prendre la circonscription d’Ussel aux communistes, devenu plus tard 1er ministre, maire de Paris et président de la République. La Corrèze chiraquienne n’est pas une Corrèze sarkozyste. Ici, comme souvent ailleurs il faut le dire, l’un peut empêcher l’autre… Et est-il utile de rappeler qu’à l’origine le département de Jean Combasteil est plutôt de gauche ?

Cette année, ce n’est donc pas tant un « cataclysme surprise » qui se déroule, mais plutôt la fin d’une longue parenthèse…

 




> La droite se cogne à la gauche

17032008

 

municipales2ndtour.pngLa gauche sort donc vainqueur de ce 2nd tour. Avec des victoires symboliques, comme à Strasbourg, Pau, Toulouse, Amiens, Caen, Angoulême, Périgueux, Metz, Lille et bien sûr Brive ou Bellac. Dominique Voynet est élue à Montreuil, Jean-Paul Duret rafle Panazol, le MoDem gagne Mont-de-Marsan, le PS reconquiert Quimper mais les communistes perdent Calais. Alain Marsaud est cependant réélu dans le canton de Limoges-Centre, Jean-Claude Gaudin conserve Marseille, Jean Tibéri le Vème arrondissement de Paris, et comme attendu, Christian Estrosi remporte Nice.

Analyses, commentaires, résultats tout au long de la semaine.

Merci à tous pour cette belle campagne !




> Vivre en bleu ?

14032008

Je fais vite, car dans quelques minutes la campagne sera terminée ! Ce n’est pas que mon article a un grand rapport avec cette campagne, mais bon…

J’ai été frappé par une publicité de la radio France Bleu Limousin, affichée sur les bus et trolleys de la STCL à Limoges. Si je n’ai rien contre la fréquence, _au contraire_, le slogan de la radio m’a tout de suite rappelé quelque chose. « Vivre en bleu, c’est mieux ». Impossible, vous avez bien du faire attention à ça ! Vous ne voyez toujours pas ? Je vous éclaire… ;) : Camille Geutier, candidat UMP à la mairie de Limoges jusqu’à dimanche dernier, avait pour slogan « Limoges en bleu, Limoges en mieux ». La comparaison pourrait s’arrêter là, mais quand le fond de l’affichere présente des pommes, symbole de la campagne présidentielle de Jacques Chirac en 1995, on ne peut plus passer à côté …

Vous me direz, c’est peut-être moi qui me laisse aller, mes opinions sur la droite ressortant un peu, mais je tenais à faire remarquer ceci… Mais chers amis et auditeurs de France Bleu, entendez encore, je ne vous reproche rien ! COntinuez à fournir un travail de qualité, et à écouter la radio !

Bonne soirée et bon vote !







Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33