• Accueil
  • > Archives pour février 2008

> La liste « apolitique » et « alternative » de D. Porzucek dévoilée

5022008

L'actualité de la campagne sur le blogOn l’attendait de pied ferme. Après le dévoilement des deux listes de gauche en janvier, il ne manquait plus que la publication de la liste d’opposition de Dominique Porzucek pour que la campagne panazolaise soit véritablement lancée. Une liste qui se veut « sans étiquette ». En effet, la tête de liste, bien qu’encartée au parti présidentiel, n’a pas souhaité recevoir le soutien officiel de l’UMP locale. Il présente donc une liste d’ »alternative » et d’ »opposition constructive de centre droit ». Baptisée « Panazol Avenir », la liste, paradoxalement (?), est moins jeune que les deux autres. Mais cela n’empêchera pas Mr Porzucek et ses colistiers de présenter un programme ambitieux : création d’un collège (le collège Léon Blum de Limoges est pourtant composé aux 3/4 environ d’élèves de Panazol ; la création d’un nouveau collège remettrait en cause l’établissement), une police municipale (Mr Porzucek est lui-même policier retraité), arrivée d’entreprises… Pour le moment seuls quelques points sont connus. A quand le programme entier ?

Composition de la liste : Dominique Porzucek, Martine Leriche, Jean Dardenne, Marie-Agnès Marchegay-Curot, Didier Demaison, Corinne Chabante-Hach, Christian Faucher, Anne Laumonier, Didier Bournazeix, Michelle Germaneau, Jean-Pierre Gaugiran, Claudine Cadet, Quy Quichaud, Nadine Gayout, Michel Gauthier, Céline Armand, Jean-Pierre Roche, Christelle Ruchaud, Michel Faure, Elisabeth Malefond, Philippe Imbert, Béatrice Pasquet, Lucien Fournier, Giselle Bar, Jacques Goursaud, Marie-Bernadette Chervy, Philippe Constans, Martine Bernis, Jacques Mauguein.




> Une voix de la raison…

4022008

« Il faut faire attention à ne pas désacraliser les fonctions officielles »

Jean-Louis Debré, président du Conseil constitutionnel

Dimanche 3 février, Radio J




> Françoise Vallet est la 205ème députée du groupe SRC !

4022008

Le résultat de l’élection législative partielle, qui se tenait dans la 1ère circonscription d’Eure-et-Loir (Chartres-Maintenon-Nogent le Roi), est sans appel. Françoise Vallet, qui est notamment candidate à la mairie de Chartres, a battu le sortant UMP Jean-Pierre Gorges, maire de la ville, dont l’élection en juin avait été invalidée.

La candidate du PS, 56 ans, a obtenu 55,26 % au 2nd tour, après avoir devancé son concurrent au 1er tour, avec 37,97 %, soit 14 % de plus qu’en juin dernier. La participation était cependant très faible (un peu plus de 45 %).

En revanche, l’UMP garde son siège dans la 12ème circonscription des Hauts-de-Seine. Le suppléant de Philippe Pémezec la emporté, certes de justesse, face à Philippe Kaltenbach. Jean-Pierre Schosteck a obtenu 51,56 % des suffrages (contre 52,9 % par Mr Pémezec en juin face au même candidat), dans cette circonscription qui rassemble les communes de Châtillon, Clamart, Fontenay-aux-Roses et Le Plessis Robinson.

Le 1er résultat est encourageant pour les municipales, mais n’est pas forcément significatif, à en juger par la forte abstention. François Hollande avait par ailleurs estimé jeudi que la gauche pouvait « prendre 30 villes » lors des élections municipales de mars, tout en se gardant de vouloir « tomber dans l’euphorie ».




> Incendie de la gare : 10 ans déjà !

1022008

> Incendie de la gare : 10 ans déjà ! dans Histoire lagareenfeuMardi sera « fêté » le 10ème anniversaire de l’incendie du dôme de la gare des Bénédictins. Oui, déjà 10 ans. Le sinistre, déclenché par inadvertance par des ouvriers inattentifs en milieu de journée, ce 5 février 1998, avait entraîné la destruction du toit en cuivre. Les travaux, dont la facture dépassait les 25 millions de francs, avaient mobilisé du monde ; toute la population limougeaude s’était trouvée attristée pour le symbole de la ville.

 Moi même du haut de mes 6 ans à l’époque, je me rappelle d’un panache de fumée s’échappant au loin du chef-d’oeuvre des années 20.

Le résultat de cet élan de sympathie et de travail est là : une coupole refaite comme l’ancienne. La gare s’inscrit désormais dans un projet ambitieux d’avenir et de modernité, incarné par la théorique Ligne à grande vitesse, destinée au désenclavement de notre ville. Et puis notre ville, c’est notre vie. ;)







Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33