> Un Limousin qui est aussi attractif !

19 01 2008

Les résultats du recensement désormais annuel mais partiel de la population, effectués début 2007 ont été rendus publics. La France compte ainsi désormais 63 753 000 d’habitants, l’espérance de vie des femmes atteint 84,4 ans, quand celle des hommes est à 77,5 ans. La fécondité frôle les 2 enfants par femme (1,98). 

Du côté de chez nous, plutôt des bonnes nouvelles aussi. Et on y est habitué depuis maintenant 8 ans. La population régionale, proche du million d’habitant il y a un siècle, chutant à 711 000 habitants à l’aube de l’an 2000, était repartie à la hausse, contre toute attente, et atteint désormais, au 1er janvier 2007, le chiffre de 727 000 habitants, soit une hausse de 0,27 % (voir graphique ci-contre). Un phénomène qu’on n’avait pas vu en Limousin depuis longtemps. Certes, cette hausse est due à celles de
la Haute-Vienne et à
la Corrèze, qui gagnent respectivement 9 000 et 4 500 âmes depuis 1999, à 237 500 et 365 000 habitants.
La Creuse est toujours à la peine, avec 122 500 habitants (- 2000), bien que cette inexorable perte de population se soit légèrement atténuée. 

Du côté des communes, de bons résultats pour Limoges, Tulle, Brive, (+ 0,1 %). Le recensement dans les villes de plus de 10 000 habitants concerne depuis 2004, chaque année, environ 8% de la population communale. Bon point pour Saint-Junien également ; la cité gantière, avec maintenant 11 500 habitants, ne paraît pas décidée à laisser son « titre » de 2ème ville de Haute-Vienne à Panazol, qui franchit enfin la barre des 10 000 habitants (10 076 exactement). Mauvais résultat pour Ussel ; la sous-préfecture descend à 10 000 habitants. 

Les naissances sont plus nombreuses et les décès sont en baisse. Les départements limousins sont des départements d’accueil : Britanniques, Franciliens, mais aussi Auvergnats et personnes originaires du Sud-Est arrivent en nombre. 

Du côté communes de moins de 10 000 habitants recensées cette année, il y a des hauts, notamment dans les communes péri-urbaines et les « faubourgs » : Panazol, Couzeix (passant de 6 600 à 7 500 habitants), Compreignac, Saint-Viance, Saint-Cernin-de-Larche, et aussi Rosiers-d’Egletons, Chaillac-sur-Vienne, Arnac-la-Poste, Burgnac, Jarnages, Saint-Laurent, Bénévent-l’Abbaye, Sioniac, … En revanche, baisses conséquentes pour
La Courtine et Boussac en Creuse, Bugeat, Grandsaigne, Tarnac en Corrèze, Châlus, Saillat-sur-Vienne et Sauviat-sur-Vige en Haute-Vienne. Mêmes difficultés pour certaines communes recensées les années précédentes comme Aubusson, St-Léonard, Bort-les-Orgues, … 

Mais ces bons résultats ne cachent pas les autres : les jeunes et les cadres quittent toujours massivement la région, et les réalités : note région reste la plus âgée de France. 

La région la moins peuplée de France après
la Corse est bien une région attractive, s’en sortant bien mieux que le Nord-Est par exemple, et fait nouveau, on l’a dit, une région où la natalité est en hausse, bien que le taux de fécondité soit toujours bien inférieur à la moyenne nationale. 

Quelque soit les résultats, le Limousin doit tout faire pour se faire entendre. Et pour cela, il faut développer les systèmes de communications ; ça passe par le soutien des projets de désenclavement, comme le TGV, l’économie (développement du tourisme, mise en valeur des richesses et des atouts)… Le Limousin est sur la bonne voie, sur une voie qu’on n’imaginait pas vraiment il y a encore peu. 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33