• Accueil
  • > Archives pour janvier 2008

> A Brive, le PS veut surfer sur la victoire des législatives

26012008

Détail du site de campagne de Philippe NaucheOn parle beaucoup de Paris, de Limoges, avec Alain Rodet, Camille Geutier et les autres, de Panazol avec un affrontement inédit, mais si on parlait des autres villes ? Des villes qui nous entourent. Des batailles importantes sont engagées et méritent d’être éclairées. Zoom sur des communes à suivre de près comme de moins près. On commence aujourd’hui avec
la Corrèze et plus particulièrement la ville de Brive-la-Gaillarde.

La ville est gérée depuis 1995 par Bernard Murat, qui avait succédé au « gaulliste-centriste-républicain de gauche » quasi-inclassable Jean Charbonnel, en place depuis 30 ans, soutenant tour à tour Jean-Pierre Chevènement et Nicolas Sarkozy. Le maire sortant, 62 ans, sénateur depuis 1998, est à nouveau candidat dans cette ville de 50 000 habitants, deuxième du Limousin, perdue par la gauche en 1966. Brive a voté aux législatives pour le socialiste Philippe Nauche à 50,4 %, soit moins de 200 voix seulement devant le sortant Frédéric Soulier. Aux présidentielles, Nicolas Sarkozy était arrivé en tête au 1er tour avec 30,2 % contre 29,5 % à Ségolène Royal et 19 % à François Bayrou. Au 2nd tour, en revanche, c’est la candidate socialiste qui était passée devant, certes assez légèrement, avec 50,67 %. Suivant ces résultats, tout semble possible, mais c’est sans compter sur la popularité du 1er magistrat dans sa ville.

Côté PS, c’est donc le député Philippe Nauche, 50 ans, à la tête d’une liste comportant des communistes et un vert, qui sera contre Mr Murat. Comme en 2001, on retrouvera également Etienne Patier, divers droite (Initiative gaulliste selon leur site internet). Le MoDem a investi Philippe Lescure pour le représenter.

Rappel 2001 (2nd tour)

-         Bernard Murat : 48,53 %

-         Philippe Nauche : 44,86 %

-         Etienne Patier : 6,60 %

Les sites de campagne ou des candidats :

-         Bernard Murat : www.bernardmurat.com 

-         Philippe Nauche : www.briveautrement.fr

-         Etienne Patier : brive-notre-ville.com




> Trois listes pour une ville

23012008

combatpanazol.pngL'actualité de la campagne sur le blogIl aurait été difficile d’imaginer, il y encore peu de temps, que deux adjoints sortants et le président du club de basket s’affronteraient pour devenir le successeur de Bernard Delage. Et pourtant, c’est bien les bulletins « Bruno Comte », « Jean-Paul Duret » et « Dominique Porzucek » qui seront présents le 9 mars prochain devant les isoloirs panazolais.

Alors que les différentes équipes lancent actuellement leur campagne respective (Dominique Porzucek devrait très prochainement dévoiler son programme et sa liste), MM Comte et Duret l’ont d’ores et déjà fait. Coup de projecteur sur les 2 listes.

Bruno Comte, 46 ans, conducteur de trains SNCF, adjoint chargé de l’ « animation économique » et de la commission « Communication – NTIC » dans la municipalité sortante, désigné par les militants socialistes en octobre, conduira la liste officielle du Parti socialiste,

baptisée « Panazol passionnément ». A ses côtés ont retrouvera 4 sortants (Martine Tabouret, Christian Desmoulin, Martine Nouhaut et Josette Saumande), ainsi qu’Alain Maspataud, Michelle Fretier, Jacques Reix, Sandrine Picat, Jean-Michel Debernard, Josy Beste, Sébastien Brugéras, Lucile Mendez, Laurent Jarry, Annie Nequier, Pierre Rigondaud, Marie-Thérèse Allerat, Patrice Giraud, Agnès Nicot, Christian Boutaud, Chantal Martin, Martial Maumy, Colette Chartier, Jean-Christophe Stosik, Marie-Hélène Bonnaud, Jean-Louis Mousson, Johanna Peuch, Alexandre Campos Oriola et Olivier Serrant.

Sur son blog, en forme de preuve de sa légitimité à conduire la liste socialiste aux dissidents, on trouve des articles relatant le soutien qu’il a reçu d’Alain Rodet, Jean-Paul Denanot et Bernard Delage lui-même.

Jean-Paul Duret, 56 ans, maire-adjoint à l’environnement, aux sports et à la vie associative, a monté une liste baptisée « Naturellement Panazol », composée de 12 membres du conseil municipal précédent, dont 6 adjoints : Jean-Paul Duret lui-même, Martine Gontier, 2ème sur la liste, Henri Parsy, Francis Boluda, n°6, Monique Berthaud, n°24 et Jocelyne Naneix, 1ère adjointe et sénateur suppléante, en 28ème position. Si certains avaient précédemment annoncé leur intention de ne pas « repartir », la situation risquée des 2 listes de gauche a peut-être changé la donne.

 La situation est donc d’autant plus confuse que bon nombre des membres de la majorité sortante sont présents dans cette liste dissidente. Les transfuges du PS ont été exclus du parti, comme l’annonçait Mr Duret lors de la présentation des colistiers, lundi salle Jean Cocteau.

Seront également présents sur cette liste Isabelle Bellezane (sortante), Laure Sarrazy, sortante et responsable du Conseil municipal d’enfants (CME), Robert Desbordes, Sandrine François, Daniel Fourgnaud, Martine Damaye, Philippe Leveau, Marie-Pierre Robert, Yves Labrunie (sortant), Corinne Tible-Dumain, Alexandre Lajoumard, Bernadette Salvan, Jean-François Bonnaud, Annick Faureau (sortante), Emilio Zabaleta, Carole Catalan-Pavia, Marc Jaubert, Stéphanie Panteix, Thierry Leblois, Francis Gourdi, Claude Savignac (sortante), Jean-Michel Perrière et Laurent Chapelot (sortant).

Sont donc maintenant attendus la présentation des programmes des différents candidats, et l’apparition sur la « scène publique » de la liste UMP et de sa tête, Mr Porzucek.

Le site de campagne de Jean-Paul Duret est maintenant en ligne : www.naturellementpanazol.com/

Prochainement : gros plan sur le programme de Camille Geutier et tour d’horizon de la campagne en Limousin

Photo : Mairie de Panazol (J.-P. Duret et B. Comte) et photo personnelle (château de la Beausserie)




> « Le Populaire » nouveau est arrivé !

23012008

Plus petit, c’est sûr. Plus clair aussi. Plus pratique. Résolument plus moderne. Les plus ne manquent pas pour définir le nouveau format et la réorganisation du quotidien local. Enfin passé au format dit « tabloïd », en même temps que les autres titres de Centre-France (comme La Montagne), comme l’étaient déjà Charente Libre ou Libération par exemple,  »notre » Popu a donc fait peau neuve. Un changement attendu.

Si la principale nouveauté est la taille, réduite de moitié (ça va être plus pratique de le lire sur les bancs Place Jourdan les jours de vent !), il ne faut pas oublier les profondes modifications de mise en page.

Ca commence dès la une, avec le nouveau logo, et la forte réduction de petits articles dans les colonnes. Page 2, les éternels faits divers, empilés presque à la manière des journaux du début du siècle, sont remplacés par l’image du jour, et un petit sommaire de l’édition. Page 3, le « fait du jour ». Puis viennent les faits divers relégués ici, et nouveauté, l’actualité départementale, dominée par 2 grands sujets. On continue avec les pages consacrées à Limoges : « Vivre sa ville », « Sortir » (2 pages entières avec les programmes de cinéma et les évènements), « Vie locale » et le « Portrait », rubrique inédite. On passe dès lors dans les traditionnelles pages « Grand Limoges ». Les faits et gestes du reste de la Haute-Vienne, regroupés autour des principales villes, sont détaillés dans les pages suivantes (St-Junien, St-Yrieix, Bellac). Après les avis d’obsèques et les annonces, on arrive à la page « Au quotidien », avec une recette, l’horoscope, l’éphéméride, le feuilleton, puis l’actualité sportive, sur 6 pages, les courses, les actualités nationales et internationales, développées sur 2 doubles pages. Enfin, le cinéma, la bourse, la télé et une grande page météo toute bien faite (nouveau aussi), les jeux, et en dernière page, divers articles comme dans l’ancien modèle.

Le Populaire s’est refait une beauté. Et il le méritait.

29 janvier : découverte d’une bizarrerie. Le Populaire, autrefois duffusé sur tout le département de la Haute-Vienne, est divisé désormais en deux éditions, une Limoges, une Haute-Vienne. Plutôt embêtant quand on veut se tenir au courant de ce qui se passe…




> Limoges : la campagne est lancée !

22012008

municipales20081.pngVoila, ça y’est. Les 4 principales forces politiques limougeaudes sont au travail. Jean-Jacques Bélézy (MoDem), Camille Geutier (UMP), Cyril Cognéras (Verts) et le maire sortant Alain Rodet sont maintenant tous officiellement en campagne, à moins de 7 semaines du 1er tour des élections. Après les centristes début décembre, qui avaient attiré l’attention avec le projet de tramway pour Limoges, l’UMP incarnée par l’opposant historique Camille Geutier, et son idée de fêtes inter-quartiers, puis les écologistes il y a quelques jours, Alain Rodet a semble-t-il choisi de lancer les « hostilités », façon de parler, par l’envoi d’une lettre aux limougeauds, dans laquelle il revient sur la ville, le mandat écoulé, et le mandat qu’il sollicite à nouveau. Son site de campagne, intitulé Grand Limoges, devrait être mis en ligne « très prochainement » nous assure-t-on.

En attendant, les Verts, menés par Cyril Cognéras, sont d’ores et déjà lancés. Comme le dit le Populaire, qui inutile de le rappeler, changera de formule demain (article dès demain), « ils y croient !« . Ayant réussi à récolter plus de 7,5 % des suffrages en 2001, les écologistes veulent rééditer l’exploit, et pourquoi pas faire mieux. Avec une liste rajeunie, les colisitiers affichent leurs ambitions : les transports, avec le projet Métrolim, qui utiliserait les voies ferrées pour des liaisons de transports urbains, le vélo, les maisons de santé, … Ils ont aussi mis en ligne leur site de campagne.

En revanche, on le sait, c’est sûr, l’extrême-droite, qui comptait un élu dans la municipalité sortante en la personne de Mr Orabona (MNR),  faute d’avoir réulni 55 personnes pour une liste, se « cantonnera » aux cantonales !

Reste à en savoir plus pour l’extrême-gauche. A ce jour, pas d’infos quant à une candidature de Daniel Clérembaux ou Claudine Roussie. Seulement des rumeurs. Mais on le sait, l’élection se jouera assez probablement entre les 4 premières listes citées.

Sites de campagne :

> Les Verts – Cyril Cognéras

> PS – majorité – Alain Rodet (mise en ligne Vendredi 25 janvier)

> Modem – J.-J. Bélézy

> UMP – Camille Geutier




> Limoges Ville d’art et d’histoire ?

22012008

vpah.jpgOn l’a dit, entre démographie en hausse, perspectives d’avenir moins sombres que « prévu » sans paraître pessimiste, avec les projets divers (TGV, …), le Limousin et Limoges ont les cartes en main. Et cet avenir passe aussi par le tourisme, la culture et la valorisation du patrimoine.

On devrait savoir très prochainement si la capitale régionale obtient le fameux label « Ville d’Art et d’Histoire », délivré par le ministère de la Culture, obtenu déjà par 124 communes et régions, envié par beaucoup de villes, et demandé par Limoges depuis quelque temps.

Le Populaire affirme que l’obtention est sur la bonne voie. Mais concrètement, en dehors d’un « titre » en plus, qu’est-ce que ça représente concrètement ?

Pour la directrice du Comité départemental de tourisme, c’est un « vrai plus » : nouvelle signalétique, mise en place d’un animateur du patrimoine et de l’architecture… Mais on pense aussi bien sûr à une redynamisation du secteur touristique, avec un nombre croissant de vacanciers dans la ville, mais aussi à l’échelle régionale ! Selon le site de l’association même, les VPAH (comprenez villes et pays d’art et d’histoire) sont des  »collectivités locales qui souhaitent valoriser leur patrimoine, favoriser la création architecturale et promouvoir la qualité dans les espaces bâtis ou aménagés« .

En Limousin, le pays Monts et Barrages et le pays Vézère-Ardoise sont les uniques titulaires du label.

Aucune date quant à une annonce. Patience…

L’attente n’aura pas été bien longue : Christine Albanel, ministre de la Culture, a annoncé la liste des 7 collectivités gratifiées du label « Ville ou pays d’Art et d’histoire ». Limoges en fait partie, aux côtés de Dijon, le pays de Saône-et-Vallée (Ain), le pays Mellois (Deux-Sèvres), le pays des vallées d’Aure et du Louron (Hautes-Pyrénées), le pays de Lens-Liévin et Sartène. C’est donc une très bonne nouvelle pour la ville.

—————-

 Dernière minute : incendie d’un bus à la Bastide : pas de victime. L’origine du sinistre serait accidentelle selon la STCL (vidéo)

—————-

Ce soir : La campagne des Verts à Limoges

Demain : Le nouveau format du Populaire, la communication des listes de gauche de Panazol

Prochainement : Le conseil régional des Jeunes




> Ils voient Limoges en « mieux »

21012008

Après le MoDem et les Verts (article dès demain), l’UMP locale s’est lancée dans la bataille des municipales à Limoges. Camille Geutier, inamovible figure de la droite limougeaude depuis bon nombre d’années, et tête de liste pour 2008, accompagné du non moins connu Philippe Pauliat-Defaye, a présenté les grandes lignes du projet, quelques semaines avant le dévoilement des colistiers.

Les « grands axes », comme ils sont appelés sur le site de campagne, encore assez vide et plutôt tristounet, sont plutôt vagues. Le conseiller d’opposition, « au service des limougeauds depuis 23 ans », qui semble avoir déjà préparé son affiche de campagne, très bleue _après tout c’est le nom de sa campagne aussi_, souhaite que « Limoges devienne la grande métropole du Centre-Ouest qu’elle mérite d’être », veut « redonner vie au centre-ville » et « apporter des richesses pour tous ».

On l’aura compris, plutôt flou tout ça. Si on a lu Le Populaire de samedi 19 décembre, on pourra en savoir un peu plus. Résultat, des idées parfois originales, mais souvent déroutantes : couvrir certains trottoirs de la rue Jean Jaurès, multiplier les caméras de vidéosurveillance et lancer des fêtes inter-quartiers « genre Intervilles » !

Mais la campagne ne bat pas encore son plein, et la publication de la liste devrait faire avancer les choses, dans une ville qui réélit son maire socialiste au 1er tour à chaque fois. Il n’empêche que l’opposition veut obliger Alain Rodet au passage par la case « second tour ». Mission impossible ?

24 janvier : Avec la récente présentation du programme de Camille Geutier, je consacrerai prochainement un article à certains points du projet.

Demain : le lancement de la campagne chez les Verts et le label Ville d’Art et d’histoireProchainement : le Conseil régional des Jeunes, le nouveau format du « Popu » et point de vue de la campagne municipale dans les communes de Haute-Vienne







Mascara |
ARBIA |
hors-micro |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | joaniz
| FO Assurances 77
| Info33